Fin du FCFA dans la CEMAC : Obiang Nguema suggère des négociations avec la France


Teodoro Obiang Nguéma Mbasogo le 12 juillet à Libreville © PCP

Libreville, 13 juillet (Gabonactu.com) – Le président de la Guinée Equatoriale, Teodoro Obiang Nguéma partisan du future monnaie forte en zone CEMAC en remplacement du FCFA a tout de même suggéré qu’il faut ouvrir au préalable des négociations avec la France qui garanti à ce jour la stabilité du FCFA.

« De mon point du vue, nous devons préalablement négocier avec la France », a déclaré vendredi à Libreville le président de la Guinée Equatoriale au terme d’une visite éclaire auprès de son homologue et « petit frère » Ali Bongo Ondimba.

Les négociations avec la France porteraient, selon Obiang Nguéma sur « certaines difficultés que nous avons aujourd’hui au sujet de la couverture que la France fait de notre monnaie ». Le numéro un Equato-Guinéen semblait vouloir parler de la séquestration d’une partie des devises de la sous-région pour garantir la stabilité du FCFA.

Obiang Nguéma s’est toujours agacé par cette prise en « otage » d’une partie des avoirs extérieurs des pays de la CEMAC par la France.

Le président Equato-Guinéen a par ailleurs reconnu qu’il n’est pas facile de s’asseoir autour d’une table pour décider de créer une monnaie.

« Il y a des problèmes pour lesquels il est difficile de prendre des décisions. C’est le cas de notre monnaie », a-t-il avoué.

« On a appris que l’Afrique de l’ouest va peut-être changer de monnaie. Ici en Afrique centrale, on a échangé les points de vue », a-t-il dit sans révéler le contenu de ces échanges.

L’homme fort de Malabo ne s’est pas foncièrement opposé à l’idée de créer une monnaie unique dans la CEMAC. Il a cependant insisté sur l’efficacité et la pertinence d’une telle aventure.

« On doit avoir une monnaie forte, une monnaie qui peut faire la concurrence avec les autres économies », a-t-il conclu.

Le FCFA en Afrique centrale est utilisé par six pays tous membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC). Les six Etats sont le Cameroun, la Centrafrique, le Congo Brazzaville, le Gabon, la Guinée Equatoriale et le Tchad. De ces six pays, seule la Guinée Equatoriale n’a pas été colonisée par la France. Ancienne colonie espagnole, la Guinée Equatoriale a adopté le FCFA comme monnaie ainsi que le français comme seconde langue officielle après l’espagnol.

La Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) qui gère le FCFA en Afrique centrale a récemment lancé un appel d’offre invitant tout société compétente à soumissionner pour battre cette monnaie. Ce communiqué met fin au monopole de fait qu’exerçait la France sur la fabrication des coupures et pièces du FCFA.

Carl Nsitou





gabonactu

A lire aussi

Laisser un commentaire