« Le développement n’est pas durable s’il n’est pas équitable et inclusif »


« Le développement n’est pas durable s’il n’est pas équitable et inclusif – et la hausse des inégalités entravent la croissance à long terme ». C’est le message qu’a martelé mardi António Guterres, lors du segment ministériel du Forum politique de haut-niveau pour le développement durable. 

L’inclusion, l’autonomisation et l’égalité sont au cœur des ODD, les 17 Objectifs de développement durable qui visent à ne laisser personne de côté. 

Mais « quatre ans après leur adoption, la situation mondiale est troublante », a rappelé le Secrétaire général de l’ONU. « Malgré les progrès réalisés, nous ne sommes encore sur la bonne voie », a-t-il déclaré. 

L’extrême pauvreté diminue, mais pas assez. Les inégalités entre pays et au sein des pays restent à des niveaux alarmants. Le chômage a baissé au niveau mondial, mais les salaires stagnent. Et aucun pays n’est sur la bonne voie pour atteindre l’égalité des sexes d’ici 2030. Des résultats mitigés qui selon M. Guterres, montrent la nécessite de déployer plus d’efforts. 

Le chef de l’ONU a appelé à augmenter les investissements dans les ODD, à faire progresser l’action en faveur du climat, et à accélérer la mise en œuvre du Pacte mondial sur les migrations, tout en ne perdant de vue que le « développement durable est intrinsèquement lié aux droits de l’homme et à la prévention des conflits ». 
Un.org
 
 
 
 
 
 



leje

A lire aussi

Laisser un commentaire