Le journaliste Freddy Koula finalement interdit de pratiquer son métier durant 6 mois


Freddy Koula Moussavou © DR

Libreville, 17 juillet (Gabonactu.com) – L’interdiction infligée au journaliste indépendant gabonais Freddy Koula Moussavou par la Haute autorité de la communication (HAC) de pratiquer son métier durera finalement six mois au lieu de 3 mois comme annoncé dans le communiqué lu par Mme Lucie Akalane (conseiller membre de la HAC) mardi sur les antennes de la télévision nationale.

Gabonactu.com a consulté la décision finale prise par la HAC contre le journaliste.

« Le calvaire des panthères U-20 de retour de Marseille ». C’est le titre de la publication sur sa page Facebook qui a valu la punition à ce jeune journaliste basé en France. Dans son post, Feddy Koula Moussavou décrit des conditions rocambolesques du séjour des jeunes Gabonaises (version football) dans la ville de Marseille où elles avaient participé à un tournoi.

Selon le texte, les dirigeants de l’équipe avaient confisqué les passeports des joueuses ainsi que leurs téléphones. Aucune d’elles n’avait le droit de parler à ses parents. Elles étaient soumises à des viols de la part des dirigeants.

De retour à Libreville, les jeunes filles ont été stockées dans un motel où elles partageaient la chambre à plusieurs en attendant le paiement de leurs primes pour rentrer dans leurs villes respectives. Ces primes avaient été payées après cet article repris par plusieurs médias dont Radio France Internationale (RFI) et le journal gabonais en ligne Gabon all sports.

La Fédération gabonaise de football (FEGAFOOT) avait porté plainte à la HAC contre le journaliste pour cet « article haineux ».

« Les informations ne sont pas avérées », le journaliste « a déformé les faits pour nuire à la notoriété de la FEGAFOOT », affirme la HAC dans sa décision rendue publique mardi.

« Le journaliste a fait le choix du sensationnel, du mensonge et non celui de l’information vraie (…) Il a violé les règles et l’éthique de la profession de journaliste », enfonce la HAC, qui affirme avoir envoyé deux lettres au journaliste l’invitant à livrer sa version des faits. Celui-ci n’aurait pas répondu à un seul courrier.

La HAC demande aux médias nationaux et internationaux ayant un contrat avec le Gabon de ne plus accepter sur leurs antennes ce journaliste durant la période de sanction.

RFI est directement visée puisque Fraddy Koula Moussavou est souvent invité comme consultant de l’émission Radio foot internationale.

La HAC est l’organe de régulation de la communication au Gabon. Elle est composée de 9 membres dont 7 sont nommés par le pouvoir et 2 élus par les journalistes. Sa propension à prononcer des sanctions sévères contre les journalistes lui vaut le petit nom de « Hache » ou de « Père fouettard ».

Carl Nsitou





gabonactu

A lire aussi

Laisser un commentaire