Nicole Assélé exfiltrée de la CNSS


Nicole Assélé dirigera désormais la SGEPP © archives Gabonactu.com

Libreville, 19 juillet (Gabonactu.com) – Le docteur Nicole Assélé, Directeur générale de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) dont la tête était mise à prix par les retraités fâchés contre sa brutale décision de procéder désormais à un paiement trimestriel des pensions a été intelligemment exfiltrée de la CNSS par le gouvernement.

Nicole Assélé a été nommé en conseil des ministres au poste de Directeur général de la Société gabonaise d’exploitation des produits pétroliers (SGEPP).

Très contestée, Nicole Assélé était devenue une persona non grata à la tête de cette institution dès qu’elle avait décidé de revenir à la trimestrialisation du paiement des pensions. En 1994, la CNSS avait unilatéralement décidé de payer désormais ces pensions chaque fin du mois. Les retraités avaient déjà pris goût même si l’article 100 du code de sécurité avait été violé.

Le bras de fer entre les retraités et la direction générale de la CNSS a duré près d’un trimestre. Des vieux papas et des vielles mamans ont élu domicile devant le siège social de la CNSS tapant à longueur des journées sur des marmites vides. Devant les locaux de la caisse, ils ont dressé une chapelle ardente sur laquelle est exposé un cercueil symbolique contenant les restes de Nicole Assélé avec pour épitaphe : Ici repose Nicole Assélé.

Très proche parent du chef de l’Etat, Nicole Assélé a expliqué que le retour à un paiement trimestriel des pensions était l’unique opportunité de sauver cette caisse en voie de faillite. Ses réserves financières ont fondu comme de la neige au soleil. Ses dettes augmentent. La dette de l’Etat auprès de la caisse a atteint des sommets. Bref l’institution est sur le point de s’écrouler.

Les retraités qui se disent non responsable de la mauvaise gestion de l’institution n’ont pas voulu rien comprendre et surtout payer le prix. Ils ont tenu dur et obtenu la tête du docteur Assélé.

Carl Nsitou





gabonactu

A lire aussi

Laisser un commentaire