Bourses : les étudiants appelés à verser 15 400 FCFA à leur banque (ANBG)


Le Directeur général de l’Agence nationale des bourses du Gabon (ANBG), Joël Lehman Sandoungou, a mis fin lundi sur les antennes de Radio Gabon à ce qui ressemblait encore à une rumeur. Dorénavant, l’Etat ne paiera plus les 15 400 FCFA de frais de tenue de compte bancaire des étudiants ouvert dans le cadre de la bancarisation des étudiants gabonais.

Joël Lehman Sandoungou insiste, ces frais sont générés par le fonctionnement de chaque compte bancaire. Les étudiants gabonais à l’étranger payent individuellement ces frais. Idem pour les fonctionnaires. M. Sandoungou s’interroge « pourquoi l’Etat continuerait à payer ces frais pour les étudiants établis au Gabon ? »

Le Directeur général de l’ANBG a suggéré aux étudiants de ne plus considérer leur compte bancaire comme un simple compte de passage. Ils doivent cesser de retirer tout leur argent le même jour mais d’y conserver leurs petites économies pour profiter pleinement des avantages d’un compte bancaire.

Il y a un mois, des échauffourées ont éclaté entre les gendarmes et les étudiants dans le campus de l’Université Omar Bongo (UOB). Les étudiants protestaient contre l’intention du gouvernement de cesser de payer ces frais. Les étudiants estimaient que le paiement de ces frais est une contribution supplémentaire de l’Etat aux études de ses filles et fils.

Chaque année, un compte bancaire d’un étudiant reçoit environ 1,100 million de FCFA. L’Etat gabonais a cessé de verser les bourses d’études sur la base des bons du Trésor public. Ce système générait une grosse pagaille et des nombreuses grèves. La bancarisation des étudiants a quasiment mis fin aux retards criards sur le paiement des bourses.

Carl Nsitou





gabonactu

A lire aussi

Laisser un commentaire