Cameroun : Les imams et dignitaires musulmans s’interrogent pour lutter contre l’extrémisme


A l’initiative de son coordonnateur général le Dr Moussa Oumarou, le Conseil national des imams et dignitaires du Cameroun (CIDIMUC), a organisé du 27 au 29 juillet 2019, un atelier à l’intention de 300 imams et prédicataires. Une rencontre qui intervient dans un contexte marqué par la montée de l’extrémisme religieux dans de nombreux pays sur le continent africain. Le Cameroun est-il épargné ?

Assurément pas ! Or les imams et prédicataires ont un rôle d’encadrement spirituel des croyants qu’ils reçoivent. Mais l’on remarque aussi que c’est au cours de leurs prêches que sont propagés des discours violents. Tous ne sont certes pas concernés, mais il est important que ces discours soient en phase avec l’éthique, la morale et intègrent la notion de vivre-ensemble.

Pendant trois jours, cet atelier auquel les femmes ont pris une part active, avait pour thème : « Quels discours pour la paix et la lutte contre l’extrémisme religieux au Cameroun ?», un sujet majeur qui participe de la sensibilisation contre toute forme de rejet et d’exclusion, dans une société laïque.

Les résolutions majeures issues de cette rencontre dont l’importance n’est plus à démontrer sont entre autres l’implication plus forte des dignitaires musulmans dans la lutte contre toute forme de stigmatisation ; les imams ont condamné tout discours haineux et stigmatisant qui mettrait en mal la cohésion et la concorde nationale ; la création d’une commission de médiation, de promotion et de consolidation du vivre-ensemble.

Cette rencontre a permis ainsi au Cidimuc (Conseil national des imams et dignitaires du Cameroun), de poursuivre sa mission de formation des leaders musulmans, pour un Islam en harmonie avec les enjeux de préservation de la paix et de l’unité nationale.



Afrik

A lire aussi

Laisser un commentaire