Beyoncé et l’Afrique, pour le meilleur et pour le pire


Beyoncé, dans une image de promotion du film Le Roi Lion. © ABC/BACKGRID UK via Bestimage


Avec un disque inspiré du remake du film Le Roi Lion, la superstar américaine rappelle son inclination pour le continent africain. Pour le meilleur et pour le pire.


Sa dernière interview – ou plutôt son dernier monologue – remonte à août 2018 dans les pages de Vogue US. Une tirade autopromotionnelle au sein de laquelle Beyoncé Giselle Knowles-Carter réussissait l’exploit de trouver une symbolique sociopolitique à tout ce qu’elle entreprend : de sa dernière grossesse à son passage au festival Coachella quelques mois plus tôt… Au palmarès des maniaques du contrôle, elle remporte la palme. Sacrée Beyoncé ! La sortie du remake du Roi Lion est l’occasion d’une nouvelle démonstration.

Alors que la bande originale du film a été pilotée par le compositeur Hans Zimmer, Beyoncé prête sa voix au personnage de Nala, la lionne qui s’entiche de Simba, félin principal. Parallèlement, elle a profité de l’aubaine pour sortir un album plus personnel, The Lion King : the Gift.

« C’est une lettre d’amour à l’Afrique. Je voulais m’assurer que l’on y retrouve les meilleurs talents du continent. L’idée n’était pas d’utiliser leur musique et de l’interpréter à ma façon : je voulais être authentique vis-à-vis de ce qu’il y a de beau dans la musique en Afrique », raconte-t-elle devant les caméras du réseau de télévision ABC.






jeuneafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire