Ecobank Côte d’Ivoire annonce un résultat net en hausse de 9% au premier semestre 2019


Le Produit Net Bancaire (PNB) est de 40,2 milliards de FCFA, en retrait de 3,4% par rapport au premier semestre 2018. La marge nette d’intérêts est ressortie à 28,7 milliards de FCFA, affichant une légère hausse de 2,3% en glissement annuel. Cette progression résulte de la performance enregistrée sur la marge nette d’intérêts générée par les emplois et le portefeuille de titres.

Selon la même source, les produits hors intérêts (commissions nettes) s’affichent à 11,6 milliards de FCFA contre 13,6 milliards de FCFA en juin 2018, soit une baisse de 15,2%.

Ce repli s’explique principalement par le resserrement des marges sur les transactions en devise avec la clientèle et par la baisse des commissions issues des activités de gestion de la trésorerie.

La trajectoire descendante des coûts amorcée au premier trimestre, s’est poursuivie au cours du second. Les charges d’exploitation s’établissent en effet à 21,6 milliards de FCFA, contribuant ainsi à l’amélioration du coefficient d’exploitation qui est passé de 54,7% en juin 2018 à 53,8% en juin 2019.  

En lien avec la poursuite de la politique d’assainissement du portefeuille et le strict respect de la règlementation bancaire en la matière, le coût du risque affiche une hausse de 25,6%.

Le résultat avant impôt au premier semestre 2019 s’établit à 14,4 milliards de FCFA. Il est en baisse de 7,2% par rapport à celui de 15,6 milliards de FCFA réalisé en juin 2018. En revanche, le résultat net affiche une hausse de 9,3%, passant à 12,9 milliards de FCFA contre 11,8 milliards de FCFA en 2018.
 
Toujours selon les dirigeants de Ecobank Côte D’Ivoire, les dépôts collectés auprès de la clientèle présentent une baisse de 16,7% sur la période, passant à 810 milliards de FCFA en juin 2019 contre 973 milliards de FCFA en juin 2018. La réduction des dépôts est la conséquence de l’exécution de projets structurants d’envergure dont les fonds étaient logés dans nos livres. En effet, la mise en œuvre de ces projets a occasionné le retrait des fonds au fur et à mesure de leur avancement.

Une forte progression du niveau des provisions

Les crédits nets accordés à la clientèle restent quasiment stables à 628 milliards de FCFA en juin 2019. La progression de 73,7% du niveau des provisions sur créances en souffrance est le corollaire de la stricte application du dispositif prudentiel et des efforts constants d’assainissements du portefeuille. Le portefeuille titres de placement a crû de 10,2% pour atteindre 539 milliards de FCFA au 30 juin 2019 contre 489 milliards de FCFA en juin 2018.
Amadou Idrissa Dia
 



leje

A lire aussi

Laisser un commentaire