Managem annonce un chiffre d’affaires en baisse


Alerte sur les performances de Managem au premier semestre 2019. Le groupe minier a émis un avertissement sur son chiffre d’affaires annonçant qu’il connaîtra une baisse de l’ordre de 300 MDH, au terme des six premiers mois de l’année.
Dans un communiqué rendu public récemment, Managem a également annoncé que son résultat net semestriel attendu serait en retrait de 370 MDH par rapport au premier semestre 2018, sous l’effet de la baisse importante des cours du cobalt, zinc et cuivre.
En effet, à l’image de l’ensemble des opérateurs du secteur minier, l’activité du groupe minier a été impactée par le retournement d’une « conjoncture marquée par les incertitudes qui continuent à peser sur l’économie mondiale », a-t-il souligné.
Ainsi qu’il l’a expliqué l’opérateur minier dans sa note, « les cours des métaux ont subi de fortes corrections à fin juin 2019 par rapport à la même période de l’année précédente notamment le cobalt dont le cours moyen est en baisse de -62 % ».
Un contexte défavorable qui aura donc un impact sur les performances de Managem au premier semestre 2019, a prévenu le groupe relevant néanmoins que ces effets négatifs seraient atténués partiellement par les impacts positifs liés à la hausse importante de la production d’or au Soudan grâce à la nouvelle extension de l’usine inaugurée au 1er trimestre.
Pour Managem, il ne fait aucun doute que « sur le court terme, le démarrage au 1er trimestre du projet d’extension de la capacité de production de l’or au Soudan et de l’usine de traitement des haldes (rejets) de SMI qui atteindra le régime nominal au cours du second semestre 2019, permettront au groupe d’améliorer ses productions et ses résultats futurs ».
Pour atténuer les effets négatifs dus à cette conjoncture défavorable, le groupe minier mise également sur le redressement des fondamentaux de la SMI grâce à une hausse de la production d’argent de plus de 35%, a-t-il indiqué.
Et ce n’est pas tout. Puisque Managem s’en remet aussi à la croissance de la production du cobalt de 36%, « conséquence des efforts entrepris pour l’augmentation des capacités de traitement des unités de production et l’amélioration du cash-cost ».
En dépit de la baisse attendue de son chiffre d’affaires et du recul de son résultat net semestriel par rapport au six premiers mois de l’année écoulée, le groupe Managem se dit confiant quant à la solidité de ses fondamentaux et la reprise des marchés.
Sur le moyen terme, l’opérateur minier a affirmé qu’il « maintient ses perspectives de croissance rentable en déployant les efforts d’amélioration des performances opérationnelles et en poursuivant la réalisation de son programme de développement ».
Groupe marocain de référence opérant dans l’exploitation minière et industrielle, Managem a développé une expertise dans l’ensemble de la chaîne de valeur de l’activité minière, allant de l’exploration et l’extraction jusqu’à la commercialisation des minerais.
Présent dans neuf pays, l’opérateur minier développe depuis 90 ans ses activités au Maroc et à l’international. Managem, qui a pour ambition d’être un opérateur minier leader dans la région par la performance, l’innovation et  la responsabilité, emploie près de 6000 collaborateurs et est côté en bourse. 
Parmi ses projets phares au Maroc, on retient les projets cuprifères de Bouskour (environ 80 km au Sud-Est de la ville d’Ouarzazate) dont les réserves sont estimées à plus de 9 millions de tonnes tout venant à une teneur moyenne en cuivre de 1.61% et de Tizert (80 km à l’est de la ville d’Agadir dans la province de Taroudant) dont les ressources géologiques sont estimées à plus de 35 millions de tonnes tout venant.
 


Le dirham s’apprécie légèrement face à l’euro
Le dirham s’est apprécié de 0,04% face à l’euro et de 0,17% vis-à-vis du dollar durant la période allant du 8 au 14 août 2019, selon Bank Al-Maghrib (BAM).
Au cours de cette période, aucune opération d’adjudication n’a été réalisée sur le marché des changes, indique BAM dans une note sur ses indicateurs hebdomadaires.
Au 8 août, les réserves internationales nettes se sont établies à 231,3 milliards de dirhams (MMDH), en repli de 0,2% d’une semaine à l’autre. En glissement annuel, elles ressortent en hausse de 2,9%. 
Pour ce qui est des interventions sur le marché monétaire, Bank Al-Maghrib a injecté, au cours de la même semaine, un montant total de 91,1 MMDH, dont 88,1 MMDH sous forme d’avances à 7 jours sur appel d’offres, 2,3 MMDH accordés dans le cadre du programme de soutien au financement de la TPME et 685,7 millions de dirhams (MDH) sous forme d’avances à 24 heures, rapporte la MAP.
Durant cette période, le taux interbancaire s’est établi à 2,79% et le volume des échanges à 2,5 MMDH, relève la note, indiquant que lors de l’appel d’offres du 15 août (date de valeur le 16 août), Bank Al-Maghrib a injecté un montant de 102,3 MMDH sous forme d’avances à 7 jours.
Sur le marché boursier, le Masi a enregistré une hausse de 0,2%, portant sa performance depuis le début de l’année à 1,8%. L’évolution hebdomadaire de l’indice de référence reflète essentiellement les progressions des indices sectoriels des « bâtiments et matériaux de construction » de 2,3% et de la « chimie » de 3%, ainsi que les baisses de 2% pour le « pétrole et gaz », de 0,3% pour les « télécommunications » et de 0,2% pour les « banques ». 
Par ailleurs, le volume global des échanges s’est chiffré à 172,7 MDH contre 2,3 MMDH une semaine auparavant. Sur le marché central actions, le montant quotidien moyen des échanges s’est établi à 47 MDH après 85,7 MDH la semaine dernière. 






libe

A lire aussi

Laisser un commentaire