Piraterie : Satcon pris la main dans le sac


 

Satcon, le distributeur low-cost des chaînes de télévisions câblées a été reconnu coupable de piraterie pour avoir retransmis des matchs de la dernière édition de la Coupe d’Afrique des nations de football CAN Egypte 2019, selon une décision de la Haute autorité de la communication (HAC) diffusée mardi dans la capitale.

La HAC a été saisie par Canal + International via sa filiale gabonaise. Dans sa saisine, le groupe français a joint des captures d’écran et autres preuves de la diffusion par Satcon des matchs de la CAN 2019 dont les droits exclusifs en Afrique étaient détenus par Canal+ International.

Convoqué par la HAC, le Directeur général adjoint de Satcon a expliqué qu’il voulait offrir aux africains, particulièrement les gabonais l’opportunité de suivre à faible coût ce plus important événement sportif de leur continent.

Il a ajouté qu’une association avait acquis ces droits pour le compte des télévisions nationales africaines à partir desquelles les abonnés de Satcon ont pu suivre ces rencontres.

La HAC a estimé que les arguments de Satcon ne tenaient pas la route puisque ce distributeur n’a pas obtenu l’autorisation de la CAF ou toute autre institution sportive. 

En conséquence, la HAC a infligé une amande de 20 millions de FCFA à Satcon payable sous huitaine auprès de son agence comptable. L’amende est ainsi lourde parce que Satcon est reconnu être un multi récidiviste dans ce genre de piraterie. 

La direction générale de Satcon n’a pas encore réagi. 

Au Gabon, Canal + et Satcon se livrent une guerre sans merci pour le contrôle du juteux marché de la distribution des chaînes de télévision câblées. Canal + détient la plus grosse part du marché grâce à la qualité de ses images mais Satcon tient tête à ce montre français par la diversité de son offre et surtout ses coûts de réabonnement moins élevés.

Carl Nsitou 

 





gabonactu

A lire aussi

Laisser un commentaire