Divers


Crowdfunding

Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi à Rabat sous la présidence du chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani, a adopté le projet de loi n° 15.18 relatif au financement collaboratif.
Ce projet de loi, présenté par le ministre de l’Economie et des Finances, s’inscrit dans le cadre des efforts et initiatives des pouvoirs publics visant à renforcer l’inclusion financière, notamment parmi les porteurs des petits projets, à appuyer le développement économique et social et à canaliser l’épargne vers de nouvelles opportunités d’investissement, a indiqué le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.
Le texte de loi vise à assurer la mobilisation de nouvelles sources de financement au profit des très petites, petites et moyennes entreprises et des jeunes porteurs de projets innovants, et la participation active des Marocains du monde aux projets de développement du pays via un mécanisme de financement simple, sécurisé et transparent, a précisé M. El Khalfi dans un communiqué lu lors d’un point de presse à l’issue de la réunion hebdomadaire du Conseil. Pour plus de détails, voir notre édition du mercredi 21 août 2019.

Arrestation

Les éléments de la Brigade locale de la police judiciaire du district de sûreté à Belksiri ont arrêté, jeudi, un individu aux multiples antécédents judiciaires qui était apparu sur des réseaux sociaux en brandissant des armes blanches dans des conditions susceptibles de porter atteinte à la sécurité des citoyens.
Selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), le suspect, âgé de 23 ans, a publié sur les réseaux sociaux trois de ses photographies, accompagné d’autres personnes, dans lesquelles il apparait en possession d’armes blanches sans motif légitime et dans des conditions qui pourraient inciter à commettre des crimes et délits d’atteinte contre des personnes et des biens.
Le mis en cause a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, tandis que les recherches et investigations se poursuivent pour appréhender les autres complices, en vue d’élucider les circonstances de leur possession d’armes blanches sans motif légitime et de déterminer d’éventuels actes criminels qui leurs seraient reprochés, selon la même source.






libe

A lire aussi

Laisser un commentaire