Au G7, ONU Femmes appelle les dirigeants à renforcer les lois pour l’égalité femmes-hommes


« L’heure est venue pour les dirigeants du G7 de montrer l’exemple au monde entier – défendez les filles, les femmes et l’égalité des sexes, partout dans le monde, par le biais de politiques, de lois, de budgets et d’actions », a déclaré dimanche la Directrice exécutive d’ONU Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka, sur Twitter.
Membre du Conseil consultatif du G7 pour l’égalité entre les femmes et les hommes, Mme Mlambo-Ngcuka était à Biarritz pour présenter aux dirigeants des principaux pays industrialisés le « Partenariat de Biarritz », un ensemble de 79 bonnes pratiques  identifiées en matière de lois pour l’égalité femmes-hommes.
« Les pratiques préjudiciables et les stéréotypes empêchent les filles et les femmes de s’exprimer librement et de contrôler leur avenir. Nous mettons au défi les dirigeants du G7 de s’attaquer frontalement à ce problème, à commencer par un changement de politique », avait déclaré sur Twitter la cheffe d’ONU Femmes à la veille du sommet.
Avec les deux co-Présidents du Conseil consultatif, les Prix Nobel Nadia Murad et Denis Mukwege, Mme Mlambo a appelé les dirigeants du G7 et des autres pays à s’engager à adopter et à mettre en œuvre des cadres législatifs pour l’égalité femmes-hommes.
Ils ont en particulier appelé les dirigeants à agir sur quatre point clés :
Mettre fin à la violence basée sur le genre ;
Assurer une éducation et une santé équitables et de qualité ;
Promouvoir l’autonomisation économique ;
Assurer l’égalité complète entre les femmes et les hommes dans les politiques publiques.
« Nous sommes à un moment qui exige le renforcement des cadres législatifs qui ont échoué pour les femmes et les filles jusqu’à présent », avait déclaré mercredi dernier la cheffe d’ONU Femmes sur Twitter.
Les membres du Conseil consultatif du G7 pour l’égalité entre les femmes et les hommes ont exhorté les dirigeants du G7 « à être aussi courageux que les filles et les femmes qui le sont tous les jours ».
« Les femmes leaders suscitent le progrès ! Lorsque les femmes dirigent, il y a un effet d’entraînement positif qui réduit les inégalités et améliore la vie des générations actuelles et futures », a rappelé Phumzile Mlambo-Ngcuka sur Twitter.
Un.org



leje

A lire aussi

Laisser un commentaire