L’autre Brésil de Djamila Ribeiro, philosophe engagée dans la lutte contre le racisme


Éditorialiste et conférencière, Djamila Ribeiro ferraille contre le racisme et le sexisme, et défend les droits des LGBT. © DR / Anacaona editions / Julia Rodrigues


Philosophe engagée, Djamila Ribeiro s’attaque à toutes les discriminations dans un pays où le racisme à l’encontre des Noirs et des populations autochtones reste vif, entretenu par un récit national parcellaire. Portrait.


Évoquer Djamila Ribeiro avec des Brésiliens, c’est parler d’une star, d’une intellectuelle qui « dit enfin les choses », d’une philosophe qui passe à la télévision. « Un véritable phénomène de société », selon Paula Anacaona, traductrice et éditrice, qui publie deux ouvrages de l’auteure brésilienne : La Place de la parole noire et Chroniques sur le féminisme noir.

À Rennes, où elle entamait une tournée européenne, Djamila Ribeiro a été accueillie par des lycéens, avant d’échanger avec l’association féministe et antiraciste DéConstruire et de terminer sa journée avec une invitation du collectif Brésil. La salle n’a pu accueillir tous les intéressés venus échanger et saluer l’activiste, pour qui être « féministe noire, c’est penser des projets démocratiques ». Une ambition qui se veut espérance, malgré les attaques quotidiennes aux droits humains portées par le gouvernement d’extrême






jeuneafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire