Tchadiens et gabonais veulent échanger la viande contre le poisson


Mouton du Tchad © DR

Le ministre tchadien de l’Elevage, Gayang Souaré séjourne actuellement au Gabon pour intensifier les discussions avec son homologue gabonais, Biendi Maganga Moussavou sur le projet d’échange de la viande du Tchad contre le poisson du Gabon au profit des populations des deux pays.

Le Tchad, pays enclavé dispose d’un cheptel de près de 114 millions de têtes (mouton et bœuf). Le Gabon ouvert à l’océan Atlantique sur 800 km de côte dispose des ressources halieutiques très importantes.

L’élevage au Gabon est très peu développé. Libreville importe massivement des viandes surgelées du Brésil, du Venezuela et de la France exposant le pays à une insécurité alimentaire et une perte massive des devises.

Le projet d’échange de la viande contre le poisson a pour but d’approvisionner le marché gabonais en viande de qualité supérieure sans recours à des devises puisque le Gabon et le Tchad partagent la même monnaie (le FCFA) et sont membres de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC).

Libreville envisage d’envoyer au Tchad des cargaisons de poissons issus de la pêche maritime mais aussi d’un projet de pisciculture développé avec l’appui de l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

En juin 2019, le ministère tchadien de l’Aviation civile et le ministère des Transports du Gabon avaient annoncé la création prochaine d’un pont aérien reliant Libreville à Ndjamena, qui servirait essentiellement aux échanges des produits agricoles contre des produits halieutiques.  

Antoine Relaxe





gabonactu

A lire aussi

Laisser un commentaire