Nous Avons Fait Beaucoup de Réalisation en Tant que FPR – Kagame


Le Rwanda s’est
beaucoup transformé sous le régime du Front Patriotique Rwandais,
(FPR-Inkotanyi), a déclaré le « chairman » président du Rwanda Paul
Kagame

En
s’adressant à plus de 2 000 membres du bureau politique au siège du
parti à Rusororo, le président Kagame a déclaré que les réalisations du
parti se reflètent dans la croissance économique et le développement du
pays. Il a rappelé aux membres de ne pas dormir sur les lauriers tant
que  l’on n’a pas encore atteint les objectifs que le parti s’est assigné.

Pour la première fois,
le président Kagame a pris position sur la récente vague de démissions
de maires. Il a affirmé que les maires et les conseillers de district
démis de leurs fonctions ou contraints de démissionner n’est pas un
problème en soi. C’est plutôt une preuve que ces responsables ont échoué
dans leur travail et qu’ils n’ont pas pu atteindre les objectifs
assignés par leurs mairies et qu’ils ont acceptés.

Le président du parti a
souligné que le Rwanda dans son histoire, sous le régime du
FPR-Inkotanyi, avait connu une croissance et un développement sans
précédent. Il a ajouté qu’il était important d’évaluer régulièrement les
progrès, d’identifier les lacunes et de travailler ensemble pour les
résoudre.

«Je ne veux pas vous
ramener dans l’historique du pays et de notre parti, mais pour que nous
puissions aller de l’avant, nous devons réfléchir à notre passé pour
mieux préparer l’avenir. Permettez-moi de commencer par une bonne
nouvelle: l’année dernière, l’économie de notre pays a progressé de
8,5%, ». En 2019, la croissance du premier trimestre a été de 8,4% et le
deuxième trimestre était de 12,2% ».

« Dans beaucoup de
cas, cela signifierait que la croissance a profité qu’à quelques
personnes, mais dans notre cas, ce résultat est la contribution de la
majorité de population et les retombées de cette croissance est répartie
au sein de cette même majorité. C’est inhabituel, a déclaré le
président Kagame.

Selon les chiffres,
nous voyons ce qui est possible et ce que le pays est capable de
réaliser, même si parfois les gens ne font pas ce qu’ils sont supposés
faire pour maintenir l’élan acquis.

S’agissant de la
croissance économique de 12,2%, il a déclaré que certains pays disposant
de beaucoup plus de ressources et de moyens que le Rwanda, éprouvaient
des difficultés à enregistrer une telle croissance. «Non seulement nous
sommes capables d’atteindre ces résultats, mais nous devons réaliser
encore plus d’objectifs. Le Rwanda doit se développer, nous avons besoin
d’emplois pour notre population, en particulier pour nos jeunes. Nous
avons besoin d’infrastructures, nous devons augmenter la production
agricole et assurer la sécurité alimentaire pour nous-mêmes et pour
l’exportation.

«Nous avons besoin
d’écoles, d’hôpitaux, de TIC, nous avons besoin de tout ce qui fait
progresser les gens. Tout cela n’est pas gratuit, cela a un coût. Où
obtiendrons-nous les ressources ? Elles doivent  venir de notre économie et de nos efforts », a-t-il déclaré.

En ce qui concerne les
réalisations enregistrées par le FPR, le président a dit que c’est en
partie grâce à des politiques et des choix que le Rwanda a fait, tel que
« Made in Rwanda » qui produit ce dont le Rwanda a besoin comme l’un
des choix délibérés de consommer ce que le pays produit.

«Nous avons choisi de
fabriquer ce dont nous avons besoin et ce que nous pouvons vendre et
exporter, comme pour le tourisme et le MICE. C’était notre choix et cela
produit des résultats », a déclaré le président Kagame.

Pour la première fois
dans l’histoire du pays, l’agriculture contribue pour 5% à la croissance
économique, complétant les services et l’industrie manufacturière, ce
qui indique que le pays a abandonné l’agriculture de subsistance, mais
qu’il reste encore beaucoup à faire.

Le président Kagame a
informé les participants que l’économie continue de croître sur la même
trajectoire, mais qu’il faudra non seulement un travail ardu, mais aussi
tenir compte des valeurs qui sont inscrites dans la vision du FPR et de
travailler toujours à l’unisson.

«La façon dont les
gens travaillent ensemble, vivent ensemble et défendre les bonnes
valeurs joue un rôle dans l’amélioration de notre économie. J’ai vu dans
la presse des gens dire que la situation se détériorait au Rwanda à
cause du limogeage ou de la démission de quelques maires. Les gens ont
essayé de laisser entendre qu’ils démissionnaient en signe de rébellion »

«La façon dont je le
vois et le comprends, est qu’ils n’ont pas été licenciés, tout
simplement, ils sont partis car ils n’ont pas réalisé le travail qu’ils
se sont engagés à faire. Leur départ, est la conclusion logique. Mais il
faut noter qu’il y a un grand nombre de maires qui atteignent leurs
objectifs », a t-il déclaré. Et d’ajouter que l’on ne doit pas tolérer
les dirigeants qui n’accomplissent pas les objectifs auxquels ils se
sont engagés.

Le président Kagame a
notamment condamné les mauvaises pratiques de la société, telles que la
culture du harcèlement et de l’injustice, qualifiées de
« non-rwandaises », faisant apparemment allusion à un récent scandale
impliquant un dirigeant local accusé d’avoir maltraité sa femme.

«Dans notre culture,
on respecte tout le monde, les enfants, les femmes et les aînés. Le
harcèlement fait-il partie des valeurs que vous êtes allé apprendre
ailleurs et que vous avez ramené dans notre pays » a-t-il demandé aux
participants. Il les a averti de s’atteler à résoudre les problèmes de
société, car ils ont de l’incidence sur le développement du pays.

«Quand on parle de
maltraitance d’enfants, où êtes-vous en tant que leaders? En tant que
membres du FPR, vous devrez être ceux qui luttent contre cela. Le FPR
que je connais ne reste pas sans rien faire en face des torts qui se
produisent. Le FPR ne tolère pas les torts, il les abordent de front »,
a-t-il déclaré.

Accidents de la route

Parmi les autres
problèmes urgents à traiter, le président Kagame a déclaré que le pays
doit faire face au problème des accidents de la route faisant de
nombreuses victimes.

«Chaque jour, je
reçois des rapports et je les lis, y compris ceux de la police. Nous
perdons trop de personnes à la suite d’accidents de la route », a
déclaré le président Kagame, ajoutant que les accidents ne peuvent pas
être complètement arrêtés, mais qu’ils peuvent être considérablement
réduits pour sauver des vies.

«Chaque vie que nous
perdons est précieuse, même s’il ne s’agit que d’une personne. D’après
ce qu’on m’a dit, le premier problème est celui de la vitesse excessive,
sans penser à ce que vous allez faire. Sur nos routes avec tous leurs
virages, trop de vitesse signifie que vous recherchez la mort », a-t-il
déclaré, citant la conduite en état d’ébriété comme une autre cause
principale d’accident.

Il a déclaré que les dirigeants qui ne peuvent pas traiter ces problèmes qui affectent la population  devraient céder leurs places à ceux qui ont la capacité de les accomplir.

Il a ajouté que
lorsque les dirigeants qui ne font pas leur devoir au près de la
population, leurs détracteurs utiliseraient cette lacune contre eux. Il
les a conseillé de ne pas leur donner l’occasion de le faire.

Il a déclaré que le
Rwanda a la capacité et les moyens de fournir aux citoyens tous les
services dont ils ont besoin sans que l’on s’adresse à l’extérieur.

S’agissant de la
sécurité et de la stabilité, le président Kagame a déclaré que le Rwanda
était aujourd’hui plus sûr qu’auparavant et que son pays était capable
de se défendre contre toute forme d’attaque ou de tentative de
déstabilisation de la sécurité.

Le Président Kagame a
déclaré que, sous le régime du FPR, le Rwanda avait été en mesure de
prendre sa place sur la table des négociations internationales,
rappelant aux membres du parti de ne jamais se contenter de la
médiocrité.

Le bureau politique a
fait le point sur les progrès réalisés dans les différents secteurs de
l’économie, y compris la santé, l’éducation et l’économie, dans le but
d’identifier les failles qui subsistent et les mesures à prendre pour
remédier à ces problèmes.

RWANDA POLITIQUE : We Have Achieved A Lot As RPF- President Kagame

President Paul Kagame and chairman of the ruling
party Rwanda Patriotic Front (RPF-Inkotanyi) said on Saturday that
Rwanda has transformed under the rule of the party but warned against
complacency as the country aspires to achieve its development targets.

President Kagame, while addressing over 2, 000
members of the political bureau at the party headquarters in Rusororo
said that the country’s achievements can be reflected in the economic
growth numbers but told party members that whenever they fail to achieve
set targets, they give detractors an opportunity to point out the
problems.

For the first time, President Kagame weighed in on
the recent wave of mayoral resignations, saying that the mayors and the
district councils being removed or forced to resign shouldn’t be an
issue in itself but rather the concern should be why the leaders failed
to deliver to the expectations.

The party chairman emphasised that under RPF
Inkotanyi, Rwanda has achieved growth and development than it had ever
seen before in its history, adding that it is important to regularly
evaluate the progress, identifying the shortcomings and working together
to address them.

« I don’t want to take you back in history but in
order for us to move forward, we need to reflect on our past and see
where we are going. Let me start with good news: last year, the economy
of our country grew by 8.5 per cent, »

« This is unusual. In some cases elsewhere, this
means that the growth only benefitted a few people, but in our case,
this resulted from the contribution of the majority and it benefited the
majority. In the first quarter of 2019, there was growth of 8.4 per
cent. The second quarter was 12.2 per cent, » President Kagame said.

He said that going by the figures, it shows what is
possible and what the country is capable of achieving, though sometimes
people don’t do what they are supposed to do to sustain the momentum.

Reflecting on the 12.2 per cent economic growth, he
said some countries with much more resources and means find it hard to
register such growth.

« We are not only capable of achieving more but we
need to reach these goals. Rwanda needs to develop, we need jobs for our
youth and others, we need infrastructure, we need to increase
agricultural production and food security for ourselves and for
export, »

« We need schools, hospitals, ICT, we need
everything that moves people forward. All of this is not free, it comes
at a cost. Where do we get what it requires? It must come from within
our economy and from our efforts, » he said.

He said that looking at the achievements RPF has
registered, it is partly because of policies and the choices Rwanda has
made, citing the Made in Rwanda drive of producing what Rwanda needs as
one of the deliberate choices the country has made and is paying off.

« We chose to manufacture what we need and what we
can sell and export, same as tourism and MICE. It was our choice and it
is giving us results, » President Kagame said.

He said that for the first time in the country’s
history, Agriculture contributed 5 per cent to the economic growth,
complementing services and manufacturing, which indicates that the
country has moved from subsistence agriculture but a lot more needs to
be done.

He told leaders that for the economy to continue
growing on the same trajectory, it will not only take hard work but also
values that are enshrined in the RPF vision and working together as a
unit.

« The way people work together, live together and
uphold the right values, all of this has a role in improving our
economy. I saw in the news people saying that things are falling apart
in Rwanda, because of a few mayors being fired or resigning. People
tried to imply that they were resigning as a sign of rebellion, »

« The way I see it and understand it, what went
wrong is not that they were fired, it is that they did not deliver on
what they should have. Being fired is the logical conclusion. What would
be wrong is having a large number of mayors who are not delivering, »
he said, adding that there shouldn’t be tolerance for leaders who are
not delivering.

Among other things, President Kagame condemned bad
practices in society such as the culture of harassment and injustice,
which he said are ‘unRwandan’ in an apparent reference to a recent
scandal involving a local leader who is accused of battering his wife.

« In our culture, you respect everyone, children,
women and elders even more. Is harassment part of the values that you
went to learn and saw fit to bring back to our country? » he asked the
leaders, warning them to resolve these society issues because they have
implications on the development of the country.

« When we talk about child abuse, where are you
leaders? As members of RPF you should be the ones fighting this. The RPF
I know doesn’t sit back and watch as wrongs happen. It doesn’t tolerate
wrongs, it confronts them head on, » he said.

Road accidents

Among other urgent concerns to deal with, President
Kagame said the country needs to deal with the issue of road accidents
which are claiming many lives.

« Every day I get reports and I read them,
including those from Police. We are losing too many people to road
accidents, » President Kagame said, adding that while accidents cannot
be stopped completely, they can be reduced tremendously to save lives.

« Every life we lose is valuable, even if it is
just one person. From what I have been told, the first issue is over
speeding, without thinking where you are going. In our roads with all
their turns, over speeding means you are looking for death, » he said,
citing drunk driving as another main cause of accidents.

He said leaders who can’t address these issues affecting the masses should pave way for those who have capabilities.

He said that when leaders don’t address these
challenges affecting the people, their detractors will use them against
them, pointing out that they shouldn’t give them an opportunity to do
so.

« We can’t wait to be told by our detractors what
our problems are. They will use them against you and even others will
jump on them and do the same, » he said.

He said Rwanda is capable and has the means to provide citizens with all the services they need without them looking elsewhere.

On security and stability, President Kagame said
Rwanda is today safer than it was before and the country is capable of
defending itself against any form of attack or attempt to destabilise
the security.

President Kagame said that under the RPF rule,
Rwanda has been able to take her place on the global table, reminding
party members to never settle for mediocrity.

The political bureau took stock of the current progress made in the different sectors of the economy, including health, education and the economy, with the purpose of identifying where the loopholes remain and the measures to be taken to address these issues.

https://www.rwanda-podium.org

Posté par rwandaises.com



rwandaactu

A lire aussi

Laisser un commentaire