La Côte d’Ivoire vise un taux de transformation de la production nationale de noix brute de cajou d’au moins 52% d’ici 2022


Elle vient porter ainsi « le nombre d’entreprises industrielles de transformation de l’anacarde bénéficiaires des nouvelles mesures incitatives de 8 à 12 et les engagements d’augmentation des quantités de noix brutes transformées de 107 000 tonnes à environ 170 000 tonnes sur une période de 4 ans.

Ces engagements permettront d’atteindre un taux de transformation de la production nationale de noix brute de cajou d’au moins 52% d’ici 2022 », a indiqué le Ministre du Commerce et de l’Industrie. Pour rappel, la Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial de noix de cajou, avec 761 000 tonnes en 2018. La signature de ces accords de convention confirme la volonté du Gouvernement ivoirien de faire transformer localement 50% de la production d’anacarde à l’horizon 2020.
Amadou Idrissa DIA



leje

A lire aussi

Laisser un commentaire