Aché Coelo, une réalisatrice engagée pour les droits des femmes, de N’Djamena à Paris




Avec sa caméra et ses mots, la réalisatrice n’djamenoise Aché Ahmat Coelo dépeint les femmes en héroïnes du quotidien qui, comme elle, se battent, toutes générations confondues, pour leurs droits et leur pays. En juillet, la trentenaire touche-à-tout a été nommée membre du Conseil présidentiel pour l’Afrique (CPA) d’Emmanuel Macron.

Elle sourit, toujours élégante dans des tenues originales. Son style très personnel mêle créations traditionnelles et mode occidentale. Les Tchadiens n’ont pas oublié sa présence solaire à la télévision, lorsqu’elle animait l’émission dabalaye (« de débat ») Espace jeunes, de 2009 à 2011.

À 34 ans, la sociologue et réalisatrice Aché Ahmat Coelo affiche un CV aussi passionnant qu’éclectique. Elle a travaillé au service marketing de la chaîne hôtelière Kempinski, puis comme responsable de la communication du cinéma n’djaménois Le Normandie (dirigé depuis 2011 par son époux, le réalisateur Serge Coelo), avant de devenir directrice commerciale de Media Scan (filiale de Canal plus), puis de rejoindre l’équipe de communication d’Unicef Tchad.

« Caméléon »

En parallèle, elle a réalisé trois courts-métrages très remarqués : Entre quatre murs (2014), Al-Amana et Une journée à l’école au





jeuneafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire