Rentrée scolaire : il manque plus de 3 000 salles de classe (Premier ministre)


Le Premier ministre au CES de Bikelé à Libreville © Com gouvernementale

Le Premier ministre gabonais, Julien Nkoghe Bekale a avoué vendredi lors des échanges avec l’administration, les syndicats et les fédérations d’associations de parents d’élèves en prélude à la rentrée scolaire 2019 – 2020 que le déficit est d’environ 3 000 salles de classe au primaire et au secondaire.

Ce déficit est calculé dans la perspective d’un ratio de 35 élèves par salle de classe. La situation est dramatique au secondaire (Collèges et Lycées). Il faudra plus de 2 500 salles de classe pour ramener les effectifs de plus de 80 à seulement 35 élève pas classe.

Au primaire, le déficit est de plus de 380 salles de classe. La gorge nouée, Julien Nkoghe Bekalé a affirmé qu’il est malheureusement difficile pour son gouvernement de résorber ce déficit en une année à cause de la crise économique qui étrangle le pays.

Le chef du gouvernement a tout de même annoncé qu’environ 800 salles de classe seront construites cette année. Cela permettra de ramener les effectifs à environ 60 élèves par classe. « Nous ne sommes pas encore entièrement satisfaits », a-t-il reconnu car l’ambition du gouvernement est d’atteindre à terme l’objectif de 35 élèves par classe au Gabon.

« Le Gouvernement de la République a pleinement conscience des difficultés quotidiennes qui sont les vôtres dans l’exercice de votre noble métier, qui est un sacerdoce. Pour ce faire, nous nous attèlerons à trouver ensemble, dans le dialogue et le respect mutuel, les voies et moyens susceptibles d’apporter des solutions idoines et progressives à vos attentes urgentes et légitimes », a-t-il dit en s’adressant aux enseignants.

La rentrée scolaire est prévue le 30 septembre. Le gouvernement a finalement embaucher les 1 000 enseignants qui réclamaient leur intégration à la fonction publique. Cette revendication était le point noir qui menaçait la reprise des cours après 3 mois de vacances.

Antoine Relaxe





gabonactu

A lire aussi

Laisser un commentaire