Au Collège de France, François-Xavier Fauvelle bouscule les idées reçues sur le continent africain


François-Xavier Fauvelle (France), historien et archéologue, directeur de recherche au CNRS, spécialiste de l’Afrique, le 28 février 2019. © Vincent Fournier/JA


L’histoire ancienne de l’Afrique était à l’honneur au Collège de France, jeudi 3 octobre, lors de la leçon inaugurale de l’historien et archéologue François-Xavier Fauvelle, élu à la tête de la première chaire permanente de l’institution consacrée à l’histoire du continent.


Plus de 1 500 personnes se sont déplacées, ce jeudi 3 octobre, pour assister à la séance inaugurale de François-Xavier Fauvelle, historien et archéologue français, spécialiste de l’Afrique.

Il faut dire que l’événement était de taille : à 51 ans, ce directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) vient de prendre la tête de la première chaire permanente consacrée au continent africain, intitulée « Histoire et archéologie des mondes africains », au sein du prestigieux Collège de France.

Interconnexion des régions africaines

Dans la longue file d’attente qui court sur une centaine de mètres, Seny et Kelma Manatouma patientent. Le premier, Français d’origine guinéenne étudie la géographie à la Sorbonne. Le second, du Tchad, est doctorant en sciences politiques à Nanterre. Les deux étudiants sont intéressés par la manière dont François-Xavier Fauvelle bat en brèche l’idée d’une histoire de l’Afrique déconnectée de celle du reste du monde.






jeuneafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire