Au Japon, le rôle de l’empereur doit faire l’objet d’un débat dans la société



Le mardi 22 octobre était organisée la cérémonie d’intronisation de l’empereur Naruhito. Jusqu’ici, le rôle symbolique du chef de l’État japonais et la pérennité du système impérial n’ont jamais fait l’objet d’un débat approfondi dans le pays, selon le quotidien centriste Mainichi Shimbun.

Juste avant l’ouverture des rideaux violets qui entourent le trône, la pluie s’est arrêtée aux abords du palais impérial et le soleil a fait son apparition. Même le ciel a compris l’importance de l’événement.

La locution “une fois dans la vie” est utilisée pour désigner de grandes occasions, mais quand le nouvel empereur a prononcé les mots “Je jure d’assumer mes responsabilités en tant que symbole de l’État […], tout en me tenant aux côtés du peuple”, on a senti qu’il s’agissait véritablement pour lui d’une “occasion unique”.

Taichiro Mitani, 83 ans, professeur honoraire de l’université de Tokyo et spécialiste de l’histoire politique du Japon, attendait avec impatience la cérémonie d’intronisation. Mais en juillet dernier son état de santé s’est dégradé et, comme il est toujours hospitalisé, il n’a pas pu y assister.

Un jour, son nom a été cité à la radio parmi les personnalités invitées. “Félicitations, professeur!” s’

[…]

Kou Koga

Lire l’article original

Source

Fondé en 1872 sous le nom de Tokyo Nichi Nichi Shimbun, le Mainichi Shimbun est le plus ancien quotidien japonais. Il a pris la dénomination actuelle en 1943 lors d’une fusion avec l’Osaka Mainichi Shimbun. Centriste, le “Journal de tous

[…]

Lire la suite





A lire aussi

Laisser un commentaire