Burundi: le CNL de l’opposition dénonce la fermeture de l'espace politique




Le principal parti d’opposition interne au Burundi, dirigé par Agathon Rwasa, évoque la multiplication des violences politiques à l’encontre de ses militants, à six mois des élections générales de 2020, dont une présidentielle, à laquelle le président Pierre Nkurunziza a promis de ne pas se représenter.



rfi

A lire aussi

Laisser un commentaire