État islamique. Abou Bakr Al-Baghdadi serait mort dans une opération commando



Le magazine Newsweek l’affirme : une opération a été menée samedi 26 octobre par les forces spéciales américaines contre le chef de Daech. Le président Donald Trump doit prendre la parole ce dimanche.
   

Des hélicoptères ont mené samedi 26 octobre un raid sur la ville d’Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie, le dernier bastion de l’opposition islamiste au régime de Damas,  a révélé peu après le magazine américain Newsweek. “Un responsable de l’armée américaine informé des résultats de l’opération a confirmé à Newsweek que Baghdadi avait été tué dans l’opération et le ministère de la Défense a informé la Maison Blanche avoir une ‘confiance élevée’ que la cible de grande valeur tuée était Baghdadi mais que des vérifications supplémentaires, incluant des tests ADN et biométriques, étaient en cours”, écrit l’hebdomadaire.

Et Newsweek de préciser les conditions du décès (probable) du chef de l’État islamique :

Le haut responsable du Pentagone a précisé qu’il y avait eu un bref échange de feu lorsque les forces spéciales américaines ont pénétré dans l’enceinte et que Baghdadi s’était donné la mort en déclenchant une ceinture d’explosifs.”

Deux épouses de Baghdadi se seraient elles aussi suicidé.

Dans la nuit de samedi à dimanche, à l’issue de l’opération, le président Donald Trump, qui aurait donné il y a une semaine son feu vert à l’opération, a tweeté : “Quelque chose d’énorme vient de se passer !” Le locataire de la Maison-Blanche a par ailleurs indiqué qu’il s’exprimerait ce dimanche à 9 heures (14 heures, heure de Paris).

De nationalité irakienne, Abou Bakr Al-Baghdadi, un religieux ultraconservateur, s’est pleinement impliqué dans la résistance islamiste à l’invasion américaine de l’Irak de 2003. Il a été détenu par l’armée américaine dans le centre d’Abou Ghraib et le camp de Bucca, où se sont côtoyés plusieurs futurs leaders djihadistes.

À l’origine de la création de l’État islamique, il en prendra la tête en 2010, à la mort de son prédécesseur, tué dans une opération militaire conjointe irako-américaine, rappelle Newsweek. En avril 2013, il annonce rebaptiser l’État islamique d’Irak en État islamique en Irak et au Levant et étendre ses opérations à la Syrie. Un an plus tard, le rétablissement du califat est annoncé, califat qui prendra le nom d’État islamique. Abou Bakr Al-Baghdadi apparaît alors pour la première fois en public à Mossoul. Depuis, les rumeurs sur sa mort n’ont cessé de circuler. Jusqu’à la diffusion, en avril dernier, d’une vidéo par l’organe de propagande de l’État islamique.





A lire aussi

Laisser un commentaire