les informations de la nuit



Irak : reprise du mouvement antigouvernemental endeuillé début octobre, canons à eau pour disperser les manifestants. Les manifestations antigouvernementales ont repris en Irak jeudi 24 octobre, à la veille de la mobilisation attendue des nombreux partisans du leader chiite Moqtada Al-Sadr, un ex-chef de milice devenu le héraut des manifestants anticorruption. L’ensemble des forces de sécurité ont été mises en alerte dans la soirée par le gouvernement d’Adel Abdel Mahdi, arrivé il y a tout juste un an au pouvoir. Dans la nuit, elles ont fait entrer en action leurs canons à eau pour disperser des dizaines de manifestants parvenus à la porte principale de la Zone verte, siège des autorités et de l’ambassade des États-Unis, selon des témoins cités par l’AFP. “Octobre a été l’un des mois les plus sanglants que l’Irak ait connus récemment”, retrace Al-Jazira, qui juge ce mois “cruel et crucial” pour le pays. “Plus de 150 civils irakiens ont été tués (157 personnes sont mortes, en majorité des manifestants, selon un bilan officiel) de sang-froid et 5 000 ont été blessés. Cette fois-ci, c’est le régime irakien qui en est l’auteur, ayant utilisé une force létale sans précédent et inutile contre des citoyens qui exerçaient leur droit légitime de protester contre un système politique inadéquat et une classe politique corrompue”, s’indigne la chaîne qatarie.

Présidentielle en Bolivie : Evo Morales réélu, la communauté internationale hausse le ton. Le président bolivien Evo Morales a été réélu jeudi au premier tour au terme d’un dépouillement contesté. Jeudi soir, 99,99 % des bulletins avaient été dépouillés et le chef de l’État socialiste a obtenu 47,07 % des voix, contre 36,51 % pour son principal adversaire, le centriste Carlos Mesa„ d’après le décompte du Tribunal supérieur électoral (TSE) relayé par La Razón, “soit une différence de 10,56 points, ce qui exclut un second tour”. “C’est la quatrième élection d’affilée que remporte Morales”, ajoute le quotidien, “mais cette fois avec moins de 50 % des suffrages exprimés et alors que des plaintes pour fraude ont été déposées contre lui par Mesa et des responsables civiques qui ont manifesté dans plusieurs villes pour réclamer un second tour”. La mission d’observation de l’Organisation des États américains et de l’UE s’est prononcée en faveur d’un second tour, et les États-Unis et des pays latino-américains ont eux aussi haussé le ton.

Incendies en Californie : quelque 50 000 personnes évacuées. Près de 50 000 personnes ont reçu l’ordre jeudi soir d’évacuer leurs habitations, situées au nord de Los Angeles, selon des responsables des pompiers. Les flammes ont dévoré en quelques heures environ 2 000 hectares de broussailles et menacent des habitations aux abords de la ville de Santa Clarita, à 65 kilomètres au nord de la mégapole américaine. Toujours en Californie mais “à des centaines de kilomètres de là”, des incendies qui avaient pris naissance “sur des collines sèches” faisaient rage dans les forêts de chênes et les vignobles du comté de Sonoma, raconte le Los Angeles Times. “Les conditions météorologiques extrêmes se poursuivront au cours de la fin de la semaine, ce qui accroîtra à la fois la menace d’incendie et la probabilité de pannes d’électricité plus généralisées, les services publics tentant d’éviter que les lignes électriques provoquent de nouveaux feux”, prévient le grand quotidien de la côte Ouest.

Sélection de la rédaction

  • Irak
  • Informations de la nuit





A lire aussi

Laisser un commentaire