les urgences toujours malades malgré un traitement de choc – JeuneAfrique.com




Malgré les 500 millions de dirhams investis par le royaume pour l’amélioration des urgences, ce service hospitalier souffre toujours du manque de moyens, d’équipements et de ressources. Au détriment des 6 millions de Marocains qui le fréquentent chaque année.

Casablanca, un samedi, tard dans la nuit. Le chambardement aux portes des urgences du CHU Ibn-Rochd contraste avec la quiétude du quartier des hôpitaux. Alors que les ambulanciers courent dans tous les sens, des policiers veillent à la sécurité et prennent en charge toute admission nécessitant une enquête.

« Heureusement qu’ils sont là. La nuit, aux urgences, on peut croiser de tout », lance un interne qui a bien voulu nous inviter pour contourner la lenteur bureaucratique du ministère de la Santé. « Ce soir, c’est relativement calme. Un troisième accident de la route assez grave vient d’arriver », souffle-t-il.

500 millions de dirhams pour les urgences

À l’accueil, d’autres patients prennent leur mal en patience. Une personne âgée qui tient à peine debout vient d’entrer : elle semble déshydratée. Une femme en djellaba tente tant bien que mal de calmer un bébé. À côté d’elle, un





A lire aussi

Laisser un commentaire