Lubumbashi : le bourgmestre de la Kampemba rejette les accusations de présumé détournement et mauvaise affectation minière


Cité dans l’affaire de détournement et mauvaise affectation des fonds de la redevance minière, le bourgmestre de la commune industrielle de Kampemba, Eric Twite wa Lwamba dit ne pas reconnaître les accusations portées contre lui par l’ONG Humanisme et droits humains (HDH), qui a traduit en justice trois bourgmestres de la ville de Lubumbashi pour cette cause.

« Par rapport aux allégations mensongères de l’ONG, je crois que nous laissons la charge à la Cour de comptes qui a le mandat de contrôler et inspecter les entités territoriales en terme de finances.  Et ce que l’ONG est en train d’affirmer, ce sont des accusations mensongères, elles ne sont pas fondées. Pour le mois de juin par exemple, Chemaf n’a versé que 174 milles dollars américains, globalité de 15% de la redevance pour juin, nous avons d’ores et déjà débuté les travaux à impact visible à Kampemba », a dit ce jeudi 7 novembre, à ACTUALITÉ.CD, Eric Lwamba l’un des trois bourgmestres cités par l’ONG humanisme et droits humains.

S’agissant de la rétro commission décriée par l’ONG HDH dans l’affection de ces fonds, le responsable de la commune Kampemba précise qu’il existe simplement une caisse pour aider les entités territoriales décentralisées non bénéficiaires de la redevance minière.

« Le Haut-Katanga compte 34 entités territoriales décentralisées(ETD). Il n’y a que 14 seulement qui sont bénéficiaires. Nous, bénéficiaires, aidons les autres ETD. Ce n’est pas le gouverneur qui le fait comme ils sont en train de le dire. Il y a une ventilation qui se fait déjà au niveau de la banque », a-t-il ajouté.

L’ONG HDH, basée à Lubumbashi a porté plainte contre les bourgmestres des communes de cette ville à savoir : Annexe, Kampemba et Rwashi pour détournement et mauvaise affectation des fonds de la redevance minière.

José Mukendi



actualitecd

A lire aussi

Laisser un commentaire