Madagascar: Le photographe malgache Pierrot Men s’expose à Paris


Chaque mois de novembre, Paris devient la capitale mondiale du marché de la photographie : expos, salons, ventes aux enchères, dont la célèbre exposition « PhotoSaintGermain », sorte de balade artistique sur la rive gauche pour découvrir les clichés de photographes contemporains, 60 artistes internationaux sélectionnés cette année, dont un Malgache, Pierrot Men, observateur et chroniqueur depuis 40 ans de sa Grande Île.

Au 9, rue Visconti à Paris, c’est un fragment de Madagascar qui s’expose. Vingt photos, vingt scènes de vie quotidienne bouleversantes de poésie et magnifiées par l’œil profond et passionné de Pierrot Men. Dix d’entre elles sont totalement inédites, comme cet Homme de dos aux bananes.

« Elle n’est pas très connue en fait cette photo. Je l’ai prise lors d’un voyage à Vatomandry. Il y a beaucoup beaucoup de bananes là-bas, et le chargement est très très dur à faire, tout à dos d’homme, et quand j’ai vu cette scène, ce corps avec cette sueur, qui brillait sur son dos, la photo était évidente, je l’ai vu tout de suite. D’ailleurs je n’en ai pris qu’une. Et c’est celle sur l’affiche. »

« Je ne fais pas de la photographie intellectuelle », aime revendiquer l’artiste. Ses clichés parlent d’eux-mêmes et suscitent à chaque fois une nouvelle émotion, explique Jean-Marc Tingaud, son directeur artistique pour l’exposition « PhotoSaintGermain » : « Son travail a une portée universelle qui fait qu’il peut être montré n’importe où dans le monde et avoir cette même charge émotionnelle et affective.

Cette accession à une notoriété internationale est un des objectifs de ce projet et sans aucun doute par rapport à la richesse infinie de sa production, cette reconnaissance-là, déjà bien amorcée, va arriver. »

Un coup de projecteur incroyable sur l’œuvre de l’artiste, donc, mais pas seulement. « C’est important pour moi, mais c’est aussi important pour « Mada », qu’un photographe malgache puisse exposer dans ce genre d’endroit. Ça permet de faire connaître aussi mon pays. Et ça c’est ma plus belle récompense. »

Le travail de Pierrot Men et de ses contemporains du monde entier est à découvrir jusqu’au 23 novembre, dans les rues de Saint-Germain-des-Prés.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire