Thierry Breton, un choix typiquement macroniste



Alors que les critiques sont nombreuses concernant la nomination de Thierry Breton à la Commission européenne, ce journaliste allemand salue son expérience dans le secteur privé et se montre très indulgent avec ce macroniste de la première heure.

Est-ce une provocation ? Après le fiasco de Sylvie Goulard, candidate éconduite par les députés européens en raison de son implication dans des scandales financiers, Emmanuel Macron soumet à présent à Bruxelles le nom d’un homme qui, pour les éthiciens quelque peu sourcilleux, n’est rien d’autre que l’incarnation du conflit d’intérêts : Thierry Breton, PDG d’une entreprise technologique [Atos], devrait être commissaire européen chargé, entre autres, de l’économie numérique. Avec ce choix, le président français prend de nouveau un risque politique – que de nombreux députés ne sont pas prêts à accepter.

Mais Macron persiste et signe – c’est sa spécialité. Ce faisant, Ursula von

[…]

Leo Klimm

Lire l’article original

Source

Créé en 1945, le “journal du sud de l’Allemagne” compte parmi les quotidiens suprarégionaux de référence du pays. De tendance libérale, il est un grand défenseur des valeurs démocratiques et de l’État de droit. Il emploie ou a employé parmi les

[…]

Lire la suite





A lire aussi

Laisser un commentaire