Aly Ngouille Ndiaye déroule à Tivaouane.


A l’image des dernières années, c’est le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye qui a représenté l’Etat à la Cérémonie officielle du Mawlid 2019. 

Comme les éditions précédentes, le premier policier du pays a joint le spirituel et le temporel en s’adressant à l’assistance. Dans son allocution, Aly Ngouille Ndiaye a rappelé les mérites d’El Hadji Malick Sy, grâce à qui, le Gamou a été institué au Sénégal. 
Le ministre de l’Intérieur se dit d’autant plus honoré de représenter une nouvelle fois le chef de l’executif que ses grand-pères Baba Diao et Daouda Dia ont été choisis par le comité scientifique comme parrains de l’une des journées des préparatifs du Mawlid.

Il dira toute sa gratitude à la famille Sy et à son actuelle plus haute autorité du moment. Les détracteurs du Gamou en ont pris pour leur grade car de l’avis d’Aly Ngouille Ndiaye, c’est Dieu qui a été le premier à célébrer la naissance de son prophète, Mouhamed (PSL).

Cela dit, Aly Ngouille Ndiaye a rappelé que le monde est en ébullition et la cause de ces soubresauts trouve son origine dans une interprétation erronée de la religion musulmane. 

« Malheureusement, les victimes de cette interprétation de l’Islam sont les populations civiles », fait-il constater. Face à cette situation, la mission des chefs religieux doit être de sensibiliser davantage leurs disciples sur les dangers d’un islam radical.

Ce chapitre clos, le ministre de l’Intérieur rapporte la détermination du président de la République à poursuivre la modernisation de la ville de Tivaouane. 
Selon Aly Ngouille Ndiaye accompagné par les ministres Augustin Tine, Moussa Baldé, Sidiki Kaba entre autres caciques de l’Etat, le gouvernement se tient prêt à accompagner la mairie de la cité religieuse pour l’assainissement et la couverture en eau et electricité pour les nouvelles habitations. 

Quant aux revendications du Khalife des Tidianes sur la nécessité de relever le plateau technique de l’Hôpital de Tivaouane, Aly Ngouille Ndiaye de promettre que le ministre de la Santé a déjà reçu les instructions nécessaires pour les satisfaire.

Le dialogue auquel le chef de l’Etat a invité tous les sénégalais, et dont la partie la plus visible est celle concernant la décrispation de l’espace politique, n’a pas été oublié par le ministre. 
A l’en croire, la démarche initiée par le président Sall est sur bons rails et les quelques réticences notées ça et là devraient être dissipées. Des remerciements ont été adressés aux chefs religieux pour leur contribution dans cette recherche de concorde nationale. 



Dakaractu

A lire aussi

Laisser un commentaire