Anglais et Néo-Zélandais s’offrent une demi-finale « épique »



Les deux nations ont écrasé l’Australie et l’Irlande, samedi 19 octobre, pour rejoindre le dernier carré de la coupe du monde de rugby.

C’est une finale avant l’heure. L’Angleterre rencontrera la Nouvelle-Zélande dans le dernier carré de la coupe du monde de rugby le week-end prochain, au Japon. Lors des deux premiers quarts de finale, disputés samedi 19 octobre, les hommes d’Eddie Jones ont défait l’Australie 40-16 tandis que les All Blacks ont corrigé l’Irlande 46-14. “Accrochez vous, et attendez-vous à un match épique, à un choc des styles”, prévient le New Zealand Herald

Dans le premier match, disputé à Oita, l’Angleterre a signé “une victoire impériale”, s’enthousiasme le quotidien britannique The Times. “Les choix d’Eddie Jones avaient beaucoup été remis en cause avant le match, l’autorité avec laquelle son équipe s’est imposée montre qu’il avait totalement raison.” En témoigne la titularisation d’Owen Farrell à l’ouverture, sur le banc depuis le match de poule face à l’Argentine, et auteur d’un sans-faute au pied. De son côté, l’Australie avait pourtant bien démarré, enchaînant les phases offensives. “Le score final ne reflète pas complètement le déroulement de la rencontre, souligne The Guardian. La qualité des contre-attaques des Wallabies ont rendu la vie dure aux Anglais.” La clé, pour obtenir la première participation du pays en demi-finales d’une coupe du monde depuis 2007 : une défense de fer. “Le mot d’ordre avant la rencontre était ‘vous ne passerez pas’, et ça a fonctionné”, note The Times

“Pauvre Irlande”

L’autre rencontre tant attendue, entre l’une des meilleures équipes de l’hémisphère nord et l’ogre néo-zélandais, n’a laissé aucune place au suspense. “Des All Blacks incroyables détruisent l’Irlande”, jubile le New Zealand Herald. “C’est d’une cruauté sans nom”, poursuit le quotidien d’Auckland. Alors que le XV du trèfle n’a jamais remporté de match à élimination directe en coupe du monde, l’équipe “a été bottée hors de la compétition par des All Blacks au top de leur forme”. Une élimination “abjecte” et “humiliante”, déplore l’Irish Independent. “Voilà que la sélection irlandaise la mieux entraînée et la mieux préparée de l’Histoire quitte le Japon a l’issue d’une performance minée par les erreurs.” Une déception d’autant plus forte que les Irlandais avaient battu leurs adversaires du jour deux fois lors de leurs trois dernières confrontations. “Pauvre Irlande, elle n’y était pas, constate le New Zealand Herald. Maintenant elle rentre à la maison. Et les All Blacks, eux, poursuivent leur chemin.”





A lire aussi

Laisser un commentaire