Un blob exposé au parc zoologique de Paris



Cet organisme unicellulaire qui peut se déplacer sans pattes ni ailes et manger sans bouche ni estomac, fascine les scientifiques.

Comme plusieurs titres de la presse française, The Guardian s’est piqué de curiosité pour le blob, un organisme extraordinaire exposé pour la première fois, dans le zoo du bois de Vincennes, à partir du 19 octobre. Physarum polycephalum de son vrai nom, le blob est “un petit être vivant jaunâtre, unicellulaire, qui ressemble à un champignon mais se comporte comme un animal”, décrit le quotidien britannique.

Cet être n’a pas de bouche, pas d’estomac, pas d’yeux, mais il peut détecter et digérer les aliments, il peut se déplacer sans jambes et se réparer en quelques minutes à peine s’il est coupé en deux. Il n’a pas non plus de cerveau, mais il peut apprendre… En outre, il ne possède pas deux sexes, mâle et femelle, mais 720.

Toutes ces caractéristiques font de lui un être surprenant, particulièrement étudié par les scientifiques, et notamment par les mycologues car cet organisme a initialement été attribué au règne fongique. Il est désormais “rangé” dans la classe des Myxomycètes, dans le règne des Amoebozoa.

Physarum polycephalum tient son surnom “d’un film de science-fiction de 1958 mettant en vedette un Steve McQueen jeune, et dans lequel une forme de vie extraterrestre – le Blob – consume tout sur son passage dans une petite ville de Pennsylvanie”, rappelle The Guardian.

Source

L’indépendance et la qualité caractérisent ce titre né en 1821, qui abrite certains des chroniqueurs les plus respectés du pays. The Guardian est le journal de référence de l’intelligentsia, des enseignants et des syndicalistes. Orienté au

[…]

Lire la suite





A lire aussi

Laisser un commentaire