Congo-Brazzaville: Vie associative – L’ACDSB fête ses 40 ans en décembre


De nombreuses activités seront organisées, du 23 au 29 décembre, à Pointe-Noire, à l’occasion de la célébration du quarantième anniversaire de la création de l’Association congolaise des donneurs de sang bénévoles (ACDSB).

Créée le 26 décembre 1979 à Brazzaville, l’ACDSB va totaliser ses 40 ans de service en décembre au profit des malades, des hôpitaux et de l’humanité. Ses buts sont, entre autres, de promouvoir le don de sang bénévole, volontaire, anonyme et régulier et lutter contre toute forme de commercialisation du sang et ses produits.

Du 23 au 27 décembre, des opérations de dons de sang seront organisées par l’ACDSB-antenne de Pointe-Noire/ Kouilou, au Fond Tié-Tié et au rond-point Thystère. La journée du 29 décembre est réservée aux manifestations culturelles et sportives. Le football, le ndzango et d’atres jeux seront au programme à l’école primaire 31-décembre de Tié-Tié.

Les activités prendront fin avec la soirée du donneur au cours de laquelle les bénévoles partageront autour d’un cocktail leur engagement à aider les autres en donnant un peu de leur sang.

En expliquant l’importance du don de sang, Julien Mbemba, président de l’ACDSB Pointe-Noire-Kouilou a dit : « Hier, le don de sang était un geste qui se faisait avec joie et gaieté de cœur. Aujourd’hui, nous assistons au désengagement d’un grand nombre de volontaires. Le donneur de sang bénévole est cette personne de cœur qui prend momentanément congé de ses activités professionnelles ou lucratives pour voler au secours des malades qui sont dans le besoin dans les hôpitaux ». Et d’ajouter : « Le médecin prescripteur des produits sanguins est naturellement très apprécié des patients alors qu’à côté, il y a le donneur de sang qui reste dans l’anonymat et à qui on accorde peu d’égard, une fois le don de sang effectué. s poussera à faire ce geste avec joie à tout instant.»

Julien Mbemba a conclu le sang est un produit naturel très efficace qui maintient plusieurs personnes déficientes en vie. L’humanité ne peut compter sur le geste d’altruisme des donneurs volontaires pour les sauver et réduire les cas des décès dans les hôpitaux. Il a assuré qu’il n’y a aucun risque pour celui qui donne un peu de son sang pour sauver son prochain car chaque don de sang est un don de vie fait au prochain. L’objectif, a-t-il signifié, est d’éradiquer le phénomène de remboursement de sang par les familles, augmenter le nombre de volontaires afin d’atteindre 100 % des donneurs bénévoles d’ici à 2020 comme l’a fixé l’Organisation mondiale de la santé.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire