Jomav, président seul contre tous – JeuneAfrique.com


José Mário Vaz au siège du Parti Africain de l’Indépendance de Guinée et Cap Vert, le 3 mars 2014. © Sylvain Cherkaoui pour Jeune Afrique


À deux semaines de l’élection présidentielle, José Mário Vaz, imprévisible chef de l’État sortant, a joué son va-tout en révoquant une nouvelle fois son gouvernement. Au grand dam de la communauté internationale.


Jusqu’où ira José Mário Vaz ? Sans réel pouvoir depuis que son mandat s’est achevé en juin, le chef de l’État, dit Jomav, semble rester sourd aux avertissements. Seul contre tous ou presque, il a définitivement fait perdre patience à la communauté internationale, le 28 octobre, en limogeant son Premier ministre, Aristides Gomes, et en annonçant, le lendemain, son remplacement par Faustino Imbali. Son huitième chef du gouvernement en cinq ans.






A lire aussi

Laisser un commentaire