Africa Investment Forum / Mobilité urbaine: Un projet de transport lagunaire en Côte d’Ivoire présenté aux investisseurs



Un projet de transport lagunaire, porté par un promoteur ivoirien a été présenté devant des investisseurs africains, européens et asiatiques ce mardi 12 novembre 2019 à Johannesburg. La session qui s’est déroulée au cours de la deuxième journée de l’Africa Investment Forum, a été présidée Marie- Laure Akin-Olugbadé, directrice général Afrique de l’Ouest à la Banque Africaine de Développement.

Ce projet de transport lagunaire inclut la construction de gares et l’approvisionnement en bateaux de bonnes qualités. Il vise à améliorer la mobilité urbaine, à répondre à un besoin social et économique très fort. Le projet va également permettre de lutter contre la pollution atmosphérique mais surtout, il permettra de capitaliser sur les atouts de la lagune ébrié qui dessert pratiquement toute la capitale ivoirienne et les villes environnantes.  » L’intérêt de la Banque est d’aider les promoteurs de projets à avoir des financements et faire en sorte que le plus grand nombre de transactions puissent avoir lieu au cours de ce forum » a déclaré Marie- Laure Akin-Olugbadé. Après la présentation du projet par les promoteurs, les investisseurs ont pu poser des questions pendant plus d’une demi-heure afin de cerner tous les contours du projet. « J’ai l’assurance que le montant dévoilé par les promoteurs sera mobilisé » a rassuré la directrice général Afrique de l’Ouest à la Banque Africaine de Développement.

Zoumana Bakayoko, porteur du projet de transport lagunaire, a exprimé sa gratitude à la Banque Africaine de Développement pour cette opportunité offerte non seulement à son entreprise, mais aussi à toute la Côte d’Ivoire. La présentation s’est articulée autour de 3 principaux aspects. Il s’agit entre autres de la construction de gares, de la construction de bateaux et enfin de la conception de logiciel dédié à l’information du voyageur afin de lui permettre de planifier son parcours.  » Nous sommes très optimiste, et l’avantage que nous avons ici, c’est que nous avons des investisseurs qui vont sur des maturités entre 15 et 20 ans, avec des taux qui donnent la possibilité d’avoir des coûts abordables pour les clients ».

Le dernier rapport de la Banque mondiale sur la situation économique en Côte d’Ivoire, estime que le manque de mobilité au sein de l’agglomération d’Abidjan fait perdre jusqu’à 4,5 % de son revenu national à la Côte d’Ivoire.

D.A



newsabidjan

A lire aussi

Laisser un commentaire