Cardinal Ambongo : « Le salaire des enseignants doit être ce qu’ils reçoivent maintenant plus ce qu’ils recevaient de la contribution des parents »


Le cardinal Fridolin Ambongo Besungu s’est exprimé ce mardi 12 novembre notamment au sujet de la gratuité de l’enseignement primaire. Il a donné la position de l’Eglise catholique et les principales revendications des enseignants des écoles conventionnées catholiques.

« La position de l’Eglise à ce sujet est très claire. Si nous sommes arrivés au système où on devrait recourir aux parents pour alléger les souffrances des enseignants et permettre au système éducatif, c’est l’Eglise qui était à l’origine et plusieurs fois on nous l’a rappelé sous forme de reproche : vous avez commencé cette histoire est c’est devenu comme un poids sur les épaules des parents », a t-il déclaré.

Il a également précisé les conditions posées par les catholiques.

« Si le président annonce la gratuité de l’enseignement et nous sommes pour la gratuité de l’enseignement. Nous la désirions de tout cœur depuis très longtemps. Seulement, nous voulons une vraie gratuité qui ne va pas fragiliser le système éducatif. Tel que cela existe maintenant, gratuité signifie payer correctement tous les enseignants. On ne veut entendre parler de nouvelles unités, des effacés, non mécanisés, mécanisés mais sans salaire, etc. C’est terminé ! Tous les enseignants ont droit à un salaire. Et le salaire à verser aux enseignants, et nous insistons là-dessus, ne doit pas être les petits 120 000 FC qu’on leur donne maintenant, mais ça doit être ce qu’ils reçoivent maintenant plus ce qu’ils recevaient de la contribution des parents pour leur permettre de tenir le cout », a t-il précisé.

Pour le Cardinal, l’Etat doit également prendre en compte ce qu’on appelle le bureau gestionnaire.

« Enfin, gratuité pour nous signifie que l’Etat doit prendre en charge le fonctionnement des structures des gestionnaires (…). A ce prix, nous soutenons la gratuité », a t-il ajouté.

Lire aussi: Matungulu : à ce stade, je ne saurai vous dire avec précision quand est-ce que la BAD pourra contribuer à la gratuité de l’enseignement



actualitecd

A lire aussi

Laisser un commentaire