Algérie: Festival Dimajazz – Djam offre un spectacle haut en couleurs aux sonorités africaines


Constantine — La 16ème édition de « Dimajazz », le festival international de jazz de Constantine, a été ouverte mardi soir au théâtre régional « Mohamed Tahar Fergani » avec l’artiste « Djam » qui a gratifié le public d’un spectacle festif aux fortes sonorités africaines.

Le théâtre régional de Constantine affichait complet pour la soirée d’ouverture animée par Ahmed Djamil Ghouli, alias Djam qui a littéralement enflammé la scène avec son groove solaire mêlant avec efficacité rythmes énergiques et paroles incisives.

Le moment fort de la soirée sera sans conteste l’interprétation du très électrique « Dinar », un tube repris en chœur par un public complètement déchaîné.

Passant avec une facilité déconcertante du chaabi au reggae et du Gnawi à la salsa, Djam a pour sa première prestation à Dimajazz démontré pourquoi il est, pour de nombreux observateurs, l’artiste le plus doué de sa génération.

A son allocution d’ouverture, M.?Zoheir Bouzid, commissaire du Dimajazz, a souligné l’importance de ce 16ème anniversaire de la manifestation qui « marque l’aboutissement d’un rêve devenu réalité grâce à l’ abnégation d’une bande de copains qui à l’orée des années 2000 ont eu l’improbable idée d’organiser un festival de jazz à Constantine ».

« J’espère que ce festival continuera de grandir et de promouvoir la musique et le Jazz  » a-t-il conclu avec beaucoup d’émotion.

La soirée d’ouverture a également constitué une occasion pour rendre un vibrant hommage à Adel Merrouche et Aziz Djemam, des membres fondateurs de ce festival, fauchés au printemps de leur vie.

Mercredi soir, le public constantinois devrait se délecter du jazz « manouche » du quartet Ecca , et de l’univers musical, d’AYITE aka Olivier AJAVON, auteur-compositeur-interprète franco-togolais.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire