Cameroun: Sénat – On compte sur le Grand dialogue national


En ouvrant la 3e session ordinaire de l’année hier, le premier vice-président, Aboubakary Abdoulaye a apporté la caution de l’institution à la rencontre du 30 septembre dernier.

L’écho du Grand dialogue national a encore retenti hier au palais des Congrès de Yaoundé, hémicycle du Sénat. C’était à l’occasion de la plénière d’ouverture de la 3e session ordinaire de l’année législative 2019. Le premier vice-président du Sénat, Aboubakary Abdoulaye, qui présidait la séance, au nom du président Marcel Niat Njifenji empêché, a en effet exprimé toute l’appréciation de l’institution au chef de l’Etat. Paul Biya, initiateur de ce grand rendez-vous national dont l’objet est de trouver les voies de l’apaisement dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Assurément, a souligné le premier vice-président, la qualité des arguments développés au cours de ces débats, est une garantie de la détermination de tous à contribuer à la consolidation de l’unité nationale. Une mention spéciale a été délivrée au Premier ministre, chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute, président du Grand dialogue national, pour la conduite des travaux.

Logiquement, cette session qui intervient après cette rencontre, devrait contribuer à la mise en œuvre des recommandations qui en ont découlé. Le Sénat se dit donc prêt à apporter sa contribuer à ce chantier de consolidation de la paix et de l’unité du Cameroun. Sur un autre plan, Aboubakary Abdoulaye met en garde tous « les entrepreneurs du chaos et manipulateurs » qui, à travers leurs agissements quotidiens, veulent voir le Cameroun désuni. Il a donc dénoncé toutes les tentatives de déstabilisation de nos pays, et d’instrumentalisation de l’opinion. « Tous les Camerounais doivent toujours travailler pour que triomphent les idéaux de paix, d’unité, de vivre ensemble entre les fils et filles de ce pays », a martelé Aboubakary Abdoulaye. La session ouverte hier, c’est surtout celle consacrée à l’examen de la loi de finances.

Les sénateurs, a rassuré le premier vice-président du Sénat, joueront leur rôle dans l’examen de ce texte, ainsi que tous les autres qui pourraient être soumis à leur appréciation. A ce titre, il les a invités à plus de concentration dans l’exercice de leurs responsabilités. Tout doit en effet être mis en œuvre pour que l’accélération de la décentralisation en cours connaisse un bond considérable, pour le bien-être des Camerounais. Dans l’élan de compassion nationale, une minute de silence a été observée en mémoire des 43 victimes de l’éboulement de Gouaché à Bafoussam. Cette plénière a connu la présence du Premier ministre, chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute, du vice-président de l’Assemblée nationale, Théophile Baoro, et de plusieurs membres du corps diplomatique. L’on a néanmoins remarqué l’absence des sénateurs du Social Democratic Front.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire