Johnson lance sa campagne en comparant Corbyn à Staline



Polariser pour mieux régner. Boris Johnson a fait sienne cette stratégie pour lancer la campagne du Parti conservateur en vue des élections britanniques du 12 décembre.

Dans une tribune publiée dans le Daily Telegraph mercredi 6 novembre, premier jour de la campagne officielle pour les élections de décembre, le Premier ministre compare son rival, Jeremy Corbyn, au dictateur soviétique Joseph Staline.

Appelant à tourner la page du Brexit et à “aller de l’avant”, “BoJo” consacre une grande partie de son texte au leader de l’opposition travailliste et à sa haine présumée des plus riches.

La tragédie du Labour de Jeremy Corbyn, c’est qu’il déteste si viscéralement le profit et qu’il va tellement augmenter les impôts qu’il détruira les bases de la prospérité de ce pays. Ils prétendent que leur haine n’est dirigée que contre certains milliardaires, qu’ils pointent du doigt avec un plaisir revanchard qu’on n’avait plus vu depuis que Staline a persécuté les koulaks [les riches paysans expropriés sous le régime soviétique].”

Une comparaison largement commentée dans la presse et sur les réseaux sociaux. “Ridicule”, raille par exemple le Mirror, selon qui Johnson tente “de détourner l’attention d’une série de scandales dans son propre parti”.





A lire aussi

Laisser un commentaire