Quand Pékin annonce la reprise en main



Dans un éditorial d’une très grande prudence, le grand quotidien économique libéral de Hong Kong tente une lecture des décisions que Pékin s’apprête à prendre et s’inquiète du durcissement annoncé.

Le quatrième plénum du 19e Congrès du Comité central du Parti communiste chinois vient de s’achever [le 31 octobre]. Le communiqué final souligne la nécessité de maintenir et améliorer le principe “un pays, deux systèmes” [selon lequel le retour à la souveraineté chinoise à Hong Kong en 1997 ne devait pas altérer le système juridique et économique de l’ancienne colonie britannique]. Il annonce la consolidation, basée sur la Constitution [chinoise] et la Loi fondamentale [hongkongaise], du “pouvoir de gouverner entièrement” la région administrative spéciale (RAS).

Il est clair qu’il s’agit là d’une réponse du gouvernement central aux troubles qui agitent Hong Kong depuis près de cinq mois, suite au projet de loi sur l’extradition. En un mot, il s’agit de renforcer le régime de Hong Kong.

Cinq axes de travail pour exercer pleinement le pouvoir

Cinq grands axes de travail ont été dégagés : tout d’abord, la nécessité d’administrer Hong Kong et Macao dans le respect des lois et de l’ordre constitutionnel, et d’améliorer les mécanismes institutionnels qu’elles ont prévus. Les Hongkongais et Macanais, en grande majorité patriotes, doivent “gérer eux-mêmes leur territoire” [promesse faite par Pékin à la rétrocession], en améliorant le niveau de gouvernance dans le respect du droit.

Deuxièmement, le Comité central veut améliorer son système de nomination et de révocation du chef de l’exécutif et des principaux hauts fonctionnaires, ainsi que le système d’interprétation de la Loi fondamentale [de

[…]

Editorial

Lire l’article original

Source

Fondé en 1973, le Hong Kong Economic Journal (c’est son sous-titre anglais), de tendance libérale, est lu par l’élite économique et les intellectuels. À Hong Kong, il est le seul journal écrit en chinois à pouvoir concurrencer le 

[…]

Lire la suite





A lire aussi

Laisser un commentaire