A quoi sert Djingo, l’assistant vocal d’Orange ?


Orange vient de commercialiser sa première enceinte vocale maison baptisée Speaker au prix de 99 euros pour ses abonnés. Elle embarque son assistant vocal Djingo, développé avec Deutsche Telecom, qui est également accessible gratuitement depuis la télécommande de la box TV UHD sortie l’année dernière. Seulement Djingo ne fait la même chose depuis le Speaker et la télécommande, même s’il répond dans les deux cas aux sollicitations « OK Djingo ». On fait le point.

Outre les appels fixes que nous avons détaillés hier et qui sont une vraie originalité, Djingo sur le Speaker vous renseigne sur le temps qu’il fait et les prévisions grâce à un partenariat avec Météo France. Une coopération avec Radio France permet aussi de lancer les derniers flashs infos de France Info quand on demande « Quelles sont les nouvelles ?». L’écoute de musique en streaming se fait via Deezer. Il est aussi possible de lancer un minuteur, de dicter sa liste de courses et de la partager avec d’autres membres de sa famille via l’application Djingo. Et enfin, on peut activer toute une série de commandes domotiques classiques comme allumer ou éteindre la lumière avec le service Maison connectée disponible avec les Livebox 4 et 5. Bref, des fonctionnalités très classiques.

Une synthèse vocale réussie

Le design du Speaker était connu depuis longtemps et cette petite boîte noire a le mérite de se fondre dans le décor. Du côté hardware, rien d’époustouflant. Le produit se veut un équivalent du Google Home et de l’Echo d’Amazon, sur un segment moyen de gamme. « Nous pensons tout de même proposer la meilleure qualité sonore à gamme équivalente, notamment en termes de restitution des basses », précise Christian Bombrun, directeur des nouveaux usages chez Orange.

Le Speaker embarque en plus Alexa d’Amazon et distingue les deux assistants avec des couleurs de LED différentes : bleue pour Amazon, blanche pour Djingo. Les voix ne sont évidemment pas non plus les mêmes. On notera au passage que la synthèse vocale de Djingo est plutôt réussie, assez naturelle et beaucoup plus agréable à entendre que celle d’Alexa. On la doit à la comédienne Catherine Nullans, ancienne animatrice sur Europe 1 et Europe 2. Dommage qu’il ne soit pas possible de choisir le genre et qu’on ne puisse avoir que celle d’une femme avec le risque de renforcer les stéréotypes liés au sexe féminin. Mais les équipes d’Orange nous ont assuré être conscientes du problème et travailler sur le sujet.

D’autres produits à venir embarqueront Djingo

Passons aux fonctionnalités disponibles sur la télécommande avec Djingo. Elles sont essentiellement liées au petit écran. L’assistant permet d’allumer et d’éteindre la télévision, de lancer une application comme Netflix, de commander le direct d’une chaîne, le replay d’un programme télévisé, de la VoD, un film avec un comédien en particulier. Soit l’équivalent de ce que propose déjà l’assistant SFR de la SFR Box 8. Mais Djingo va plus loin au niveau de la profondeur de la recherche puisqu’il est aussi possible de demander un film suivant son genre ou de croiser deux personnes dans la distribution comme Guillaume Canet et Marion Cotillard. La télécommande devrait s’enrichir bientôt des fonctionnalités domotiques, ainsi que du contrôle du son dont le volume n’est géré pour le moment que par le Speaker.

Pour Christian Bombrun, pas de doute. La majeure partie des utilisateurs de Djingo passeront par la télécommande. L’opérateur n’en abandonne pas pour autant toute ambition vis-à-vis de son enceinte vocale et parle même d’étoffer éventuellement la gamme. Il promet en tous cas que d’autres produits devraient bientôt embarquer son assistant vocal Djingo.





A lire aussi

Laisser un commentaire