Cameroun: Elevage bovin – Un potentiel qui s’affiche


La 6e édition de la foire à bétail s’est tenue du 8 au 10 novembre derniers avec une forte présence de la sous-région Afrique centrale.

Le rendez-vous des éleveurs de bétail du Cameroun a encore draîné du monde à Ngaoundéré, la semaine dernière. Stands et enclos à bétail ont occupé le décor à la place de l’indépendance qui accueillait cet évènement. Toute la vitalité de production était ainsi présentée au public, allant des petits aux gros ruminants. Au total, on dénombrait 138 exposants qui ont présenté une variété d’espèces animales. C’est le cas du taureau de la race « goudali » de Mohamadou Abbo, venu de Mayo Banyo avec ses 900 kg et qui a suscité l’admiration du public.

D’ailleurs, la commission scientifique et d’évaluation des animaux lui a décerné le prix de l’excellence. Cette foire a également posé sur la table les problèmes que rencontrent les acteurs de la filière bovine. Lors de la cérémonie d’ouverture, le président de la Confédération nationale des éleveurs de bétail du Cameroun a cité quelques difficultés et contraintes auxquelles fait face le secteur au Cameroun : « L’occupation anarchique des pâturages et des postes à bétail. De plus, l’encadrement technique pas toujours suffisant et le phénomène d’insécurité avec demande de rançon qui appauvrit les éleveurs », a précisé Amadou Adji. Des concertations scientifiques et des échanges d’expériences entre les acteurs ont été également organisés.

Présent à cette manifestation agropastorale, le ministre de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales (Minepia), le Dr Taïga, a pour la circonstance, relevé le professionnalisme des acteurs tout en leur rassurant quant à l’engagement du gouvernement à accompagner davantage les éleveurs. Cette foire a connu la participation des éleveurs de la RCA, du Tchad et du Congo. Les organisateurs ont été reçus le lundi 11 novembre par le gouverneur de la région de l’Adamaoua, Kildadi Taguiéké Boukar à qui ils ont transmis les doléances du sous-secteur. Au cours de cette foire, l’on a appris que le gouvernement a récemment signé un protocole d’accord pour le financement d’un projet d’appui à l’élevage pastoral avec le Minepat et un autre pour le financement du projet de restauration des écosystèmes dégradés dans la région de l’ExtrêmeNord.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire