Terrorisme, Macky Sall : « Le Sénégal ne veut pas de cette nouvelle forme d’islam »


Le khalife général des Tidiane, Serigne Babacar Sy Mansour, et le Président du Sénégal, Macky Sall


En visite dans la cité religieuse de Tivaouane (92 km de Dakar, au nord), à quelques jours de la célébration de la nuit du Maouloud, qui marque la naissance du Prophète Mohamed, Macky Sall, président de la République, faisant allusion au phénomène du terrorisme, a indiqué que « le Sénégal n’a pas besoin d’une colonisation spirituelle ».

Macky Sall président de la République du Sénégal, était, ce lundi 4 novembre 2019, l’hôte de la Cité religieuse d’El Hadji Malick Sy de Tivaouane. Il a été reçu par le khalife général des tidianes, Serigne Babacar Sy Mansour, entouré de tous les dignitaires de la khadra. Dans son adresse, le Président Macky Sall a fait allusion à la lancinante question du terrorisme, qui sévit dans la sous-région et sa volonté de le combattre. Selon lui, l’islam est une religion de paix et le Prophète Mohamed l’a démontré, plusieurs fois, à travers ses actes, notamment à Médine. Le dirigeant a vigoureusement dénoncé « les nouvelles philosophies, dans la pratique musulmane ».

« Nous ne voulons pas de cette nouvelle forme d’islam et nous allons la combattre, avec tous les moyens nécessaires » a-t-il indiqué, avant de demander aux foyers religieux de faire en sorte que les enseignements des daaras (écoles coraniques) soient largement démultipliés. Pour le chef de l’Etat, le Sénégal n’a pas besoin colonisation spirituelle à travers ces nouvelles philosophies, car l’islam est y pratiqué depuis 1 000 ans et de ce point de vue dit-il, personne ne doit faire une colonisation spirituelle. Il a donné l’exemple des pays où ces nouvelles philosophies dans la pratique islamique a mis les pieds, pour dire qu’ils ont quelque part versé dans le chaos. Un point de vue est partagé par le khalife général des tidianes qui a fait l’apologie de l’islam tel que pratiqué par les ancêtres.

La présence du Président Macky Sall à Tivaouane s’inscrit dans une tradition bien établie, qui veut qu’il rende une visite de courtoisie à la famille d’El Hadji Malick Sy, chaque veille de Maouloud, qui célèbre la naissance du Prophète Mohamed. Le Maouloud a été célébré au Sénégal pour la première fois en 1902, par Cheikh El Hadji Malick Sy (1855 – 1922) un des continuateurs du modèle prophétique. A l’époque, il était en compagnie de Mame Rawane Ngom de Mpal et quelques Moukhadams (dignitaires). De source autorisée, les deux saints hommes ont consacré cette nuit sacrée à la lecture en intégralité du Saint Coran et à l’invocation d’Allah et de son illustre envoyé, le sceau des prophètes Seydina Mohamed.

C’est ainsi que de 1902 à 1922, le Saint de Tivaouane célébra chaque année le Maouloud, entouré de ses Moukhadams et disciples en invoquant le Seigneur et en chantant les louanges du Prophète à travers les séances de Bourd qu’il avait initiées et durant la nuit sacrée du Maouloud. Le chef de l’Etat était accompagné d’une importante délégation gouvernementale, ainsi que de membres des différentes institutions de la République, notamment de la toute nouvelle présidente du Hait Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT) Aminata Mbengue Ndiaye du Parti Socialiste (PS) et de Mme Aminata Touré dite Mimi présidente du Conseil Economique Social et Environnemental



Afrik

A lire aussi

Laisser un commentaire