Carrie Lam est responsable de l’exacerbation du conflit à Hong Kong



Dans un commentaire poignant, le chroniqueur du seul journal favorable au mouvement de protestation, dit son effarement face à une situation de violence qui semble incontrôlable. Il accuse la cheffe du gouvernement de Hong Kong d’être incapable de comprendre la situation et de ne pas chercher des solutions alors que les rassemblements qui ont bloqué la ville toute la semaine continuent ce vendredi 15 novembre. 

Depuis vingt-deux ans que j’écris pour ce journal, jamais ma plume n’a été aussi lourde, lourde au point de ne presque plus pouvoir la soulever ! Notre jeunesse verse son sang, toute notre population verse son sang, notre ville bien aimée perd son sang.

Au cours des vingt-deux dernières années, notre ville a pourtant connu de graves crises : son économie et ses marchés financiers ont subi de plein fouet le choc des tempêtes boursières de 1997 et 1998, et du tsunami financier de 2008-2009, ce qui a failli détruire le système d’arrimage de notre monnaie [le dollar hongkongais au dollar américain]. En 2003, l’épidémie de SRAS [syndrome respiratoire aigu sévère] a viré au cauchemar pour la population, avec de nouveaux cas émergeant chaque jour et des décès de malades quasi-quotidiens [1 755 cas, 299 morts selon l’OMS]. Même le personnel soignant n’était pas épargné ; les lieux publics étaient devenus de véritables nids infectieux.

Cependant, même pendant l’épidémie de SRAS, le sentiment d’impuissance et le désespoir des Hongkongais n’ont jamais été aussi profonds qu’aujourd’hui. À l’époque, les pouvoirs publics comme la population, conscients du danger, avaient su unir leurs forces pour travailler ensemble à résoudre le problème : le personnel soignant avait secouru les malades, tandis que les chercheurs étudiaient le virus, les habitants veillaient à améliorer les conditions d’hygiène, et les autorités avaient fourni les moyens et équipements nécessaires…

Carrie Lam incapable d’analyser la situation

Le mouvement de protestation actuel offre un tout autre cas de figure. Carrie Lam et son gouvernement ne savent pas cerner le fond du problème, ont une mauvaise évaluation de la situation et se trompent sur l’état de l’opinion publique. Ils n’ont pas eu la moindre intention de coopérer à une résolution de la crise, et n’ont qu’une chose en tête : réprimer, réprimer et encore réprimer ! Résultat : on assiste à une escalade dans les

[…]

Lu Feng

Lire l’article original

Source

Lancé en 1985 par l’homme d’affaires Jimmy Lai, ce titre en quadrichromie s’est rapidement taillé une place au soleil dans la presse de Hong Kong en chinois. Son style populaire, ses articles courts et illustrés mais aussi son

[…]

Lire la suite





A lire aussi

Laisser un commentaire