Congo-Kinshasa: Kinshasa – Ouverture imminente du saut-de-mouton de Pompage à la circulation


Les automobilistes empruntant les avenues du Tourisme, de l’École, CPA et Mama Yemo vont bientôt pousser un ouf de soulagement. Cela avec l’ouverture imminente du saut-de-mouton de Pompage à la circulation. Fini les bouchons interminables qui non seulement les préjudicient mais aussi leurs passagers et autres usagers de la route.

Le saut-de-mouton en érection au quartier Kinsuka-Pompage dans la commune de Ngaliema, le premier chantier du Programme d’urgence de 100 premiers jours du président de la République à être ouvert, sera ouvert à la circulation dans les tout prochains jours. Le vice-Premier ministre des Infrastructures, Travaux publics et de la Reconstruction (ITPR), Willy Ngoopos, en inspection des travaux de finissage de cet ouvrage, l’a fait savoir à la presse le 13 novembre dernier. Il s’est rassuré de la fin des travaux prévue à la fin du mois en cours.

Pour sa part, le directeur général de l’Office des voiries et drainage (OVD), entreprise congolaise qui supervise les travaux, Benjamin Wenga Basubi, a fait savoir qu’il ne reste plus que la pose actuelle de la couche d’enrobé et les petits travaux de finissage. Cela avant de mettre l’ouvrage à la disposition des usagers de la route.

Il a également indiqué que les saut-de-moutons en construction, aux niveaux du rond-point de la Libération (Ex-24 novembre), de Socimat sur le boulevard du 30 juin et de la Radio-télévision nationale congolaise (RTNC), seront prêts fin décembre. Cela, conformément aux recommandations du président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, lorsqu’il s’est fait une idée de l’avancement des travaux. Pour qui, d’ailleurs, ces ouvrages constituent un cadeau de fin d’année aux Kinois.

Parer à l’épineux problème des embouteillages

À noter que les travaux piétinent dans d’autres chantiers où l’on construit des saut-de-moutons, notamment sur le boulevard du 30 juin. Pour justifier cet avancement à pas de tortue, le chef de l’État a reçu des explications de la part des ingénieurs trouvés sur les différents sites lors de son inspection et du directeur général de l’OVD. Il est question de « sondage du sol, de l’analyse du sol et du dimensionnement de l’ouvrage qui exigent beaucoup de temps et de minutie. » Les conducteurs de travaux évoquent aussi la complexité des études préalables pour justifier cette situation. Études retardées à certains endroits par la présence des maisons d’habitation, des câbles de la SNEL et la tuyauterie de la Régie de distribution d’eau (Regideso).

La construction des saut-de-mouton va permettre de parer à l’épineux problème des embouteillages causés parfois par l’important charroi automobile en circulation à Kinshasa, dépourvue, en grande partie de routes secondaires. Sans compter les bouchons créés par les automobilistes eux-mêmes, ne respectant pas le code de la route et n’usant surtout pas de courtoisie routière. Ajouter à cela l’incivisme des éléments de la Police de circulation routière qui, parfois pour des infractions imaginaires, font arrêter les véhicules même en pleine chaussée pour se faire graisser les pattes.

Long de quelque 200 m et large de 7 m, le saut-de-mouton de Pompage comporte deux sens. Outre son rôle de permettre la fluidité de circulation, il embellit et modernise quand même le milieu où il est érigé. Seulement, on ne cessera de dire que l’on doit aussi songer à moderniser l’avenue qui mène vers Don Bosco en passant par l’usine de la Regideso/Lukunga. À en croire les ingénieurs concepteurs de cet ouvrage, celui-ci a une durée de vie de 100 ans.



fianncieafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire