Arrêt de la SAG : Quand le « syndrome » de Fria plane sur Siguiri… | Africa Guinee


CONAKRY-La Société aurifère AngloGold Ashanti (SAG) a décidé d’arrêter progressivement ses activités à Siguiri, suite à « l’envahissement sauvage » de ses mines par les populations locales. Un véritable coup de tonnerre dans le monde minier. La société n’entend pas pour l’heure revenir sur sa décision, faisant craindre à certains le syndrome de Fria.

En 2012, une  grève des travailleurs de Rusa Friguia a conduit à la fermeture de l’usine de Fria, entraînant une catastrophe sociale dont les conséquences sont toujours ressenties par les populations de cette ville industrielle. Face à la revendication des travailleurs, Rusal Friguia est restée autiste jusqu’à entraîner la faillite de l’usine. La suite, on la connait : perte d’emplois, coupure d’eau, d’électricité, sans compter les autres effets collatéraux que l’arrêt de cette usine a causés sur les populations dont la survie  en dépendait. Il aura fallu six ans de crises, de tractations pour voir l’usine redémarrer avec bien entendu une nouvelle négociation.  La cité industrielle de Fria peine à sortir de sa torpeur.

Aujourd’hui, le même scenario se dessine, cette fois-ci dans la partie septentrionale du pays. La SAG qui exploite l’or à Siguiri depuis pratiquement deux décennies, a décidé d’arrêter progressivement ses activités. Les effets de cette décision commencent déjà à se faire ressentir sur la vie des populations. Hier, la société aurait coupé le courant, entraînant des mouvements d’humeur dans la ville de Siguiri. D’ailleurs certains travailleurs de la SAG ont battu le pavé pour exprimer leur mécontentement face à ce qui se trame. Car une fermeture totale de l’usine pourrait avoir de lourdes conséquences.

Interrogé, un responsable du ministère des mines  et de la géologie a confié que des démarches sont entreprises pour trouver une solution. Notre interlocuteur a précisé qu’à ce jour les mines ont été libérées et les citoyens qui avaient provoqué cette intrusion ont regagné leur village.

Affaire à suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112



africa guinee

A lire aussi

Laisser un commentaire