Aux Pays-Bas, tensions autour du nouveau look de Zwarte Piet



Aux Pays-Bas, depuis plusieurs années, des militants antiracistes dénoncent le personnage de Zwarte Piet, le serviteur noir de saint Nicolas qui apporte les cadeaux aux enfants. Pour la première fois, l’organisation du défilé national de la Saint-Nicolas a mis fin au “blackface”, mais la polémique semble loin de s’éteindre.

Ce weekend des 16 et 17 novembre, tous les regards aux Pays-Bas étaient rivés sur le défilé national de la Saint-Nicolas, qui s’est déroulé à Apeldoorn (Centre).

Pour la première fois au cours de l’événement national retransmis par les caméras de télévision de tout le pays, saint Nicolas n’était pas accompagné de ses serviteurs habituels, maquillage noir, grosses lèvres rouges et perruques afros. Cette fois, les figurants se sont contentés d’un peu de maquillage imitant la suie. La télévision publique avait ainsi décidé de mettre fin au débat autour de ce personnage, considéré par ses détracteurs comme un “blackface” (grimage en Noir) et une relique de l’empire colonial néerlandais. 

Sous haute surveillance policière, les défilés de cette année ont été le théâtre de manifestations pour et contre Zwarte Piet. À Apeldoorn, onze membres de l’organisation d’extrême droite Pegida, déguisés en Zwarte Piet – le visage peint en noir –  ont été appréhendés parce qu’ils n’avaient pas d’autorisation pour manifester à l’endroit où ils souhaitaient le faire.

Début novembre, une réunion à La Haye du groupe d’activistes antiracistes Kick Out Zwarte Piet avait été émaillée de violences. Des militant pro-Zwarte Piet avaient notamment brisé les vitres du bâtiment où se tenait le rassemblement. La police avait procédé à plusieurs arrestations.

Dans de nombreuses autres villes, des Zwarte Piet traditionnels étaient toutefois encore présents. Il s’agissait parfois de manifestants favorables au maintien de la tradition. 

Kim Kardashian contre Zwarte Piet

Ces derniers temps, Zwarte Piet doit également essuyer les attaques de l’étranger. Dimanche 17 novembre, la star américaine Kim Kardashian s’en est vertement pris à la tradition néerlandaise, qu’elle juge “inquiétante”.

Tout a commencé, raconte l’Algemeen Dagblad, lorsque le rappeur américain Waka Flocka a partagé sur Instagram une capture d’écran du site de la chaîne qatarie Al-Jazeera. On y voit notamment le titre d’un article consacré au débat autour de la Saint-Nicolas, accompagné d’une photo de deux personnes déguisées en Zwarte Piet. Sur son compte, suivi par plus de 3 millions de personnes, Waka Floka annonce vouloir boycotter les Pays-Bas. Le message est ensuite partagé par d’autres artistes, dont Kim Kardashian.





A lire aussi

Laisser un commentaire