Centre de formation « Le Camillianum » du Burkina : 197 étudiants prêts pour humaniser


Le Centre d’humanisation sanitaire (CHS) « Le Camillianum » du Burkina a organisé la sortie officielle de sa 10e promotion, le dimanche 17 novembre 2019 à Ouagadougou. Ils sont 197 étudiants à avoir terminé leur cursus de deux ans en Humanisation sanitaire.

« La personne humaine, lorsqu’elle souffre, ce n’est pas seulement dans son corps mais dans toutes les dimensions de sa vie. Les patients ont besoin d’affection, de paroles qui guérissent ». Ce sont en ces termes que le directeur général du Centre d’humanisation sanitaire (CHS) « Le Camillianum », Dr Edgard François Yaméogo, a expliqué le rôle que doivent jouer ses étudiants.

Avec un effectif de plus de 250 au départ, ce sont 197 étudiants qui ont pu achever leur formation de deux ans. « Les 2/3 sont étudiants en médecine en fin de formation. Ils sont de différentes confessions religieuses. Nous avons vu groupe soudé par des liens fraternels, malgré les différences d’âge, de profession », a indiqué Dr Edgard François Yaméogo.

Le directeur général du CHS « Le Camillianum », Dr Edgard François Yaméogo

Le Camillianum a pour slogan « Guérisseurs blessés, de près ou de loin, agir pour le bien ». Les apprenants de ce centre ont laissé entendre que les deux années de formation ont été avantageuses pour eux. « D’aucuns penserons qu’après ce soir, ce sera fini, mais détrompez-vous ; ce sera présent dans toutes nos relations sociales surtout en ce qui concerne la santé », a averti le délégué des étudiants, Amed Hema, étudiant en 7e année de médecine.

Le délégué des étudiants, Amed Hema

C’est une philosophie qui, selon le conseiller technique du ministère de la Santé, Dr Sylvain Dipama, vient donner un plus au système sanitaire du Burkina. « Beaucoup d’efforts sont faits pour relever le défi de la santé ; mais ces efforts seront vains si le visage de notre système ne devient pas plus humain », a déclaré Dr Sylvain Dipama, avant d’ajouter : « On peut avoir toutes les technologies mais il faut mettre le patient au centre de sa préoccupation ».

Le conseiller technique du ministère de la Santé, Dr Sylvain Dipama

Quid du CHS « Le Camillianum » ?

Le 26 octobre 1996, Mgr Jean-Marie Untani Compaoré, (alors archevêque de Ouagadougou), a ouvert officiellement les portes du Camillianum, « une nouvelle école de charité » initiée par Saint Camille. « Ce centre d’apprentissage s’inscrit dans la dynamique des œuvres socio-sanitaires des religieux camilliens dont la mission est de former aussi les cœurs des agents de santé, des futurs agents de santé et de toute personne sensible au monde de la souffrance, sans distinction de religion », a relaté le directeur général du CHS, Dr Edgard François Yaméogo.

Les étudiants du CHS Le Camillianum sont issus des différentes religions

Le CHS Camillianum forme des infirmiers/ères, sages-femmes, médecins, religieux et religieuses, conseillers sanitaires, secrétaires, enseignants, etc. « Jusqu’à présent, le centre exige de tout étudiant, une contribution de 25 000 F CFA pour les deux ans de formation (Ndlr) ».

Remise symbolique d’attestation de fin de formation

Dans son mot de fin, Dr Sylvain Dipama a souhaité que les valeurs d’écoute, d’accompagnement, de compréhension et d’aide accompagnent les apprenants du Camillianum partout. « Soyez des modèles pour les autres dans cette société où des comportements déviants sont souvent observés à l’égard de ceux-là qui ont le plus besoin de notre empathie, notre solidarité, notre fraternité et notre compassion », a-t-il conclu.


Cryspin Masneang Laoundiki

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire