une première bougie et des lacrymos



Après les rassemblements des 16 et 17 novembre, marquant le premier anniversaire des “gilets jaunes”, la presse étrangère retient la violence qui accompagne le mouvement. Elle reconnaît toutefois également que cela lui a valu des victoires.

“‘On est là, on est làààà’, chantaient quelques ‘gilets jaunes’ d’un air de défi. D’autres scandaient ‘Joyeux anniversaire’ pour marquer la première année du mouvement”, décrit Die Tageszeitung. Ce week-end du 16 et 17 novembre, “à Paris, mais aussi dans plusieurs autres villes comme Toulouse, Nantes, Marseille, des milliers de ‘gilets jaunes’ en colère se sont mobilisés pour manifester, prenant à contre-pied les prédictions des médias qui affirment depuis des semaines que le mouvement non seulement s’étiole, mais qu’il est même fini”.

Les violences aussi étaient de retour, explique la BBC : “Place d’Italie, les émeutiers ont mis le feu à des barricades, fracassé la devanture d’une banque, dégradé un monument de la Seconde Guerre mondiale. Ils ont bombardé de pierres et de pavés les forces de l’ordre, qui ont riposté à coups de gaz lacrymogènes.”

Pour leur anniversaire, les ‘gilets jaunes’ ne pouvaient évidemment pas espérer que les autorités leur offriraient un gâteau, ironise Die Tageszeitung. Et au lieu de bougies, ce sont de nouveau les barricades qui ont brûlé ce samedi.”

Ça chauffe pour le gouvernement

Pour Le Temps, cette “prolifération des violences, attisées par les colères sociales, donne de la France un spectacle préoccupant”. Si le journal suisse reconnaît que “jamais les ‘gilets jaunes’ n’auraient obtenu 17 milliards d’euros de

[…]

Audrey Fisné





A lire aussi

Laisser un commentaire