Cameroun: Msem Todjom 2019 – Le rideau tombe


C’est dans une ambiance festive que s’est achevée samedi dernier, la 8e édition du festival des arts et de la culture du peuple Bandjoun.

Exécutant avec adresse des pas de danse, le chef Bandjoun, Sa Majesté Honoré Djomo Kamga, fait son entrée au coeur du marché « Dzemto », et donne le ton d’exécution de la danse patrimoniale « Tso ». Le chef supérieur Bandjoun est vêtu d’une tenue richement décorée et porte un chapeau large et aplani au sommet. Il traîne derrière lui, la peau de panthère et tient une queue de cheval blanche dans chaque main. Au niveau de la tribune, il identifie les monarques présents, les élites ainsi que les autres grands invités spéciaux et balance à leur endroit, la queue de cheval. Une invite bien perçue par ces derniers, qui aussitôt, rejoignent la piste de danse. Derrière le chef Bandjoun, une lignée de notables initiés à cette danse royale, se trémoussent au rythme des sonorités qu’exécutent avec doigté les artistes. Chaque pas de danse qu’ils effectuent est accompagné des cris d’appréciation et d’encouragement de la foule divergente et colorée présente en ces lieux.

La danse « Tso » exécutée le 16 novembre dernier, en tombée de rideau de la 8e édition du festival des arts et de la culture du peuple Bandjoun, symbolise les victoires, l’unité et la grandeur de ce peuple. A l’occasion, des trophées ont été remis aux acteurs qui se sont distingués lors des compétitions sportives, ludiques et culturelles. Cette édition placée sous le thème : « Le groupement Bandjoun : son passé et son présent artistique, culturel et économique. », était meublée de conférences débats, d’ateliers de formation des jeunes à des pratiques artisanales et culturelles, de concerts, de journées d’initiation, de récits et de poèmes en Ghomala, et de foires exposition-vente.

Le préfet du Koung-Khi, Donnacien UM, représentant le ministre des Arts et de la Culture, a apprécié ce rendez-vous réussi du peuple Bandjoun et l’a invité, à continuer la promotion de sa culture dans un esprit du vivreensemble et de développement national. Sa Majesté Honoré Djomo Kamga, le chef Bandjoun, a rappelé que les objectifs visés par le Msem Todjom sont centrés sur la valorisation de la culture et du patrimoine de cette dynastie fondée par le chef Natoum à travers « la consolidation de l’identité « Djo », « Todjom », comme atout pour le rapprochement, l’intégration de tous, sans aucune distinction, aux fins de susciter des échanges multiformes et promouvoir le développement communautaire voire national ».

Pour sa part, Albert Kouinche, le président du comité d’organisation de cette édition 2019 du Festival Msem Todjom, s’est réjoui de la forte mobilisation et de la présence des acteurs venus d’horizons divers, et a souhaité que cet engouement soit permanent pour l’essor local et national.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire