Congo-Brazzaville: Arts plastiques – Les œuvres de Hayat Rihan Bitar mises à découvert à Brazza-ART Galerie


L’exposition « d’Afrique et d’ailleurs », ouverte le 7 novembre à Brazzaville, permet à l’artiste peintre de présenter son œuvre et de donner au public l’occasion de l’apprécier jusqu’au 23 novembre.

La peintre Hayat Rihan Bitar propose à la vente des pièces à travers lesquelles l’on retrouve une empreinte africaine. Des dizaines de toiles développent des thèmes comme l’esclavage, le braconnage, le voilage, la nature, l’Afrique et les émotions : l’amour, la souffrance ainsi que la colère.

« C’est dans la vie simple, dans la découverte de soi-même et autres, dans le déroulement de ce qui m’entoure, dans mon écoute insatiable, mon échange constant, mes doutes mais aussi ma joie de vivre et d’espoir, ma folie parfois, que je puise ma capacité de création », a déclaré Hayat Rihan Bitar.

Les tableaux de l’artiste expriment aussi l’art figuratif et l’art abstrait qui suscitent interrogation et admiration des événements locaux. Ils permettent également de promouvoir leur auteur dans les grandes expositions au niveau national et international.

« L’organe est au corps ce que la peinture est pour moi, c’est vital… mon œil sait capter le détail et le retranscrire sur la toile. Je souhaite, au travers de ma peinture, partager des espoirs, des rêves mais surtout mes émotions », a ajouté l’artiste peintre.

Outre la galerie Brazza-Art, l’artiste exportera ses œuvres ailleurs, notamment au musée Cercle africain et à l’Institut français du Congo, basés à Pointe-Noire. Par contre, elle ambitionne aussi la ville de Kinshasa pour d’autres expositions de grande ampleur.

Avec une expérience professionnelle confortée, l’artiste peintre présentera ultérieurement une expression très personnelle et variée sur des supports tels que le papier, la roche, la toile, le bois, le verre, le béton et bien d’autres subjectiles. « Développer mes techniques, mes inspirations toujours avec mes émotions », a commenté Hayat Rihan Bitar.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire