la colère de la presse turque



Le Congrès américain a voté coup sur coup deux résolutions reconnaissant le génocide arménien et demandant des sanctions contre la Turquie pour la guerre qu’elle mène contre les Kurdes en Syrie.

La reconnaissance du génocide par la Chambre des représentants américaine, advenue le jour même du 96e anniversaire de la commémoration de la création de la République turque, est perçue comme une provocation par Ankara et déchaîne la colère de la majorité de la presse.

Une décision qui intervient dans un contexte de tension entre la Turquie et son allié américain autour de l’invasion turque contre les Kurdes de Syrie. Un éditorialiste du quotidien islamo-nationaliste Yeni Safak assène :

Ce n’est pas un hasard du calendrier si ce mensonge vieux d’un siècle ressurgit maintenant que la Turquie enregistre des succès dans la région. […] On essaye de punir la Turquie en utilisant l’histoire, mais cette décision n’est pour nous qu’un aboiement dans le lointain.

La presse d’opposition nationaliste n’est pas en reste : “Erdogan, ne va pas aux États-Unis”, titre ainsi un éditorialiste du quotidien laïque d’extrême droite Yeniçag, qui estime que le président turc devrait annuler son voyage prévu pour le 13 novembre. L’auteur s’indigne :

Notre soi-disant allié, l’Amérique, nous a trahis une fois de plus,

[…]





A lire aussi

Laisser un commentaire